Rentrée littéraire : plus d’une centaine d’écrivains du Mali et d’ailleurs attendus

La rentrée littéraire du Mali aura lieu du 19 au 23 février simultanément à Bamako, Sikasso, Djenné et Tombouctou. En prélude à l’évènement, les membres du comité d’organisation étaient face à la presse le vendredi 8 février à la Maison de la presse pour en expliquer les contours.

La rentrée littéraire du Mali aura lieu du 19 au 23 février simultanément à Bamako, Sikasso, Djenné et Tombouctou. En prélude à l’évènement, les membres du comité d’organisation étaient face à la presse le vendredi 8 février à la Maison de la presse pour en expliquer les contours.  

«Un monde de la rencontre», c’est le thème de la onzième édition de la rentrée littéraire du Mali. Un thème qui fait écho à l’actualité dans un monde où le repli sur soi devient la règle. Il s’agit, selon le directeur de la rencontre, Ibrahim Haya, d’appeler les gens à la rencontre.

«Le monde, qu’il soit à l’est, à l’ouest, au nord, au sud, au centre, s’est édifié sur un entrelacs-enchevêtrement de rencontres migrantes. Il n’y a de société, de pays, de monde, que par la rencontre d’hommes et de femmes pour bâtir une communauté de valeurs, de principes, de destins…» a-t-il ajouté.  

L’objet de la rentrée littéraire du Mali est le livre qui se définit comme «expression de la pensée et témoigne de l’être, support essentiel d’accès au savoir, aux compétences, à la diversité culturelle et linguistique, à la liberté et à la paix». Au-delà de la lecture, précise le directeur de l’Institut français du Mali, c’est l’accès à la formation, à la connaissance et à l’ouverture du Monde. L’objectif est de «faire du Mali un des grands rendez-vous de la célébration et de la diffusion de la création littéraire et intellectuelle en Afrique».  

Espace de partage et de débats, l’édition de cette année verra la participation de plus d’une centaine d’écrivains comme le Français Jean-Louis Amselle, le Guinéen et Prix Renaudot Tierno Monénembo ; des Maliens comme Aminata Dramane Traoré, Bintou Dagnoko, Birama Konaré, Boubacar Sangaré et bien d’autres.

Ils seront à la rencontre du grand public dans les écoles, les universités, les bibliothèques, les centres culturels, à travers tables rondes, cafés littéraires, lectures, dédicaces, spectacles, hommages, expositions, ateliers et prix littéraires. «Plus qu’un seul refrain de la rencontre, tous les imaginaires du Monde», précise les organisateurs.

Pour Amidou Konaté, président de l’association malienne des éditeurs de livre, il s’agit de pousser les jeunes à s’intéresser à la lecture. La difficulté des Maliens à lire et le manque de bibliothèque dans le pays seront débattus au cours de différents ateliers. 

Abdrahamane SISSOKO

In the news
Load More