Premier Colloque de la «plateforme Défendons le Mali» : Accord Politique de Gouvernance et Dialogue Inclusif au cœur des débats

Le jeudi le 18 juillet 2019, la céleste salle de conférence du CICB a abrité les travaux du premier Colloque de la «plateforme Défendons le Mali». Lequel colloque avait comme thème en débat l’Accord Politique de Gouvernance et Dialogue Inclusif au cœur du débat. Placé sous le haut parrainage de M. Amadou Thiam, Ministre chargé des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la société civile.

Ils étaient plusieurs officiels à y prendre part à ce colloque. Parmi lesquels, on pouvait noter entre-autres : le ministre chargé des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la société civile, certains députés élus à l’Assemblée Nationale, le représentant du Président du Haut Conseil Islamique et le Représentant du Maire du District de Bamako. Comme à l’accoutumé, après les mots de bienvenue du Maire de la commune III abritant le CICB, la présidente de la plateforme Mme Sidibé Fatoumata Sacko a pris en ces termes : «Ce Colloque a pour thèmes : l’accord politique de gouvernance et le dialogue inclusif national: des opportunités pour la paix». Au-delà de la symbolique du nom, explique-t-elle, «Défendons le Mali» est une plateforme composée d’Associations, de Regroupements et de Mouvements qui ont soutenu la candidature du président Ibrahim Boubacar Keïta. Elle dira dans son allocution, que ladite plateforme a pour devise: «engagement – patriotisme – loyauté » et pour slogan : «AnwTa Ye Maliko Ye».

Visiblement satisfaite de la forte mobilisation des centaines de milliers de participants venus des horizons divers pour la circonstance, la présidente Sidibé Fatoumata Sacko, connue sous le sobriquet «Djina», a exprimé son satisfecit au pupitre. Selon elle,  leur mouvement est une plateforme de rassemblement, de consensus, de dialogue puisant dans l’humanisme soudanien, les valeurs sociales autour des quelles les maliens peuvent se retrouver.

«Nous sommes résolument engagés à soutenir les actions du Président de la République, Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta et celles du Gouvernement», a laissé entendre Mme Sidibé.

Plus loin, martèle-t-elle, que notre pays le Mali traverse une phase critique de son histoire politique, sécuritaire, économique et sociale…
Oui, une phase que l’on peut qualifier de critique, dit-elle,  et cela doit nous interpeller tous !

A l’en croire Mme Sidibé Fatoumata Sacko, que les défis multiples auxquels le Mali est confronté dans certaines de ses parties exigent de tous, de placer le retour de la paix et de la sécurité au rang de priorité absolue.

C’est ainsi qu’elle a rappelé à la salle que la mise en place d’un cadre de concertation nationale pour que les maliens puissent se retrouver en parole libre, en vue de faire de propositions de sortie de crise, que le président IBK a demandé à son premier ministre de procéder une consultation inclusive de tout bord.
Subséquemment, sous son leadership et conformément à sa volonté d’exclusivité le premier ministre, le Dr Boubou Cissé a entamé des négociations avec les chefs des partis politiques tous bords confondus, qui ont abouti à la décrispation du climat politique et à la signature d’un Accord Politique de Gouvernance le jeudi 2 mai 2019.
«La volonté affichée par la classe politique dans son intégralité d’aller vers un dialogue politique inclusif et les différentes réformes politiques, institutionnelles et administratives qui profilent à l’horizon constituent des changements majeurs pour notre pays», estime la président Sacko.

C’est pourquoi, a-t-elle avancée que «Défendons le Mali» a décidé de s’engager pleinement auprès du Ministère des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la Société Civile afin de sensibiliser partout au Mali à travers ses démembrements sur la nécessité de la tenue du Dialogue National Inclusif, seul gage de paix et de cohésion sociale.
Témoignant leur détermination de collaborer avec le département chargé des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la Société Civile à soutenir et vulgariser toutes les Réformes telles que voulues par le Président de la République et à trouver ensemble ce format qui ne laissera personne sur le quai, qui rassemblera les segments les plus divers de notre société.

Plus d’une trentaine de minutes d’allocution, Mme conclura sur un vibrant appel à tout le monde d’accompagner le régime d’IBK pour le bonheur des maliens.
Au terme de l’ouverture des travaux, le ministre Amadou Thiam dira dans son discours qu’il est ravi de voir cette plateforme qui, sans nul doute l’aidera à atteindre sa vitesse de croisière dans sa tâche dont il estime immense.

Ousmane DIAKITE

Le reporter

In the news
Load More