Les manifestants contre la visite du PM Français au Mali : Demandent la libération de leurs camarades!

Pour protester contre l’ingérence de la France dans la gestion des affaires publiques  du Mali et dénoncer le FCFA, des jeunes  de l’ ‘’Initiative Jiribakoro’’ , du mouvement ‘’On a Tout Compris ‘’ du parti SADI ,  de l’ONG ‘’Urgences Panafricanistes’’, du GPM , du mouvement ‘’Igdah Mali Té Tila’’ et du Mouvement ‘’Mali Kelenya’’, ont saisila visite  du Premier ministre français Edouard Philippe, pour organiser une grande manifestation  le vendredi dernier (jour de la venue de l’hôte) devant la Pyramide du souvenir. Dispersés par les agents des forces de sécurité du Mali, quatre manifestants ont été arrêtés. Pour exiger, la libération de leurs camarades de lutte, les responsables de ces organisations étaient devant les hommes de media, le mercredi 27 février  à la Bourse du travail.

L’évènement était présidé par le président  de l’Initiative ‘’Jiriba Koro’’, Sidiki Kouyaté, en présence du porte-parole du   Mouvement ‘’On a Tout Compris’’, Adama Ben Diarra et en présence de nombreux jeunes fortement mobilisés.

Profiter de la visite du PM français au Mali, pour alerter l’opinion nationale et Internationale sur l’ingérence de la France dans les affaires publique au Mali et dénoncer le FCFA. Tel était l’objectif recherché par ces jeunes activistes maliens, à travers l’organisation d’un meeting dans les environs de l’ambassade de France au Mali. Au regard donc du fait que leur activité n’était pas autorisée par les autorités compétentes, les forces de l’ordre sont intervenues pour les dissuader et procéder à des arrestations. Cela n’a pas été du goût de leurs camarades qui ont pu s’échapper. D’où la tenue de cette conférence de presse, quelques jours après.

En prenant la parole,  le porte-parole du Mouvement On a Tout Compris, a fortement fustigé le comportement des forces de l’ordre maliennese à leur encontre.

Visiblement indigné, il dira que les manifestants ont été dispersés à  coup de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre, occasionnant l’arrestation de quatre personnes  et la blessure d’une autre personne.

 « Au moment où les autorités italiennes dénoncent avec force et détermination la  pérennisation du colonialisme français en Afrique, tout en provoquant le flux migratoire des africains vers l’Europe, nous ne pouvons pas comprendre que nous soyons traiter de la sorte» a-t-il  déclaré sous l’effet de la colère.

Sans détour, le porte-parole Diarra, a indiqué que cette visite du Premier ministre français ne fera que renforcer davantage le pacte d’agression de la France contre l’Etat du Mali. Comme pour justifier ses affirmations, M. Diarra, a rappelé que le président français lors de sa visite en 2017 à Ouagadougou, avait fait une déclaration qui clarifie à plus d’un titre les intentions de la France envers ses anciennes colonies. Selon lui, le président français avait fait savoir qu’ : « il ne faut pas avoir une approche bêtement anti-impérialiste ».

Mieux imprégné du concept de l’impérialisme, il a soutenu que  la charte de l’impérialisme  en son article 1er  prône,  « le pillage des ressources et  la politique de diviser pour mieux régner ». Le 2ème article de la même charte, poursuit-il, stipule qu’ « aucun pays du tiers-monde ne constitue un Etat souverain et indépendant ».

Selon lui, ces deux articles illustrent à suffisance la quintessence de la nouvelle politique française en Afrique.

Pour mettre fin à son intervention, il a demandé aux autorités maliennes, particulièrementaux forces de l’ordre de procéder à la libération de leur  quatre  camarades de lutte, «  illégalement détenus ».

Par Fatoumata Coulibaly

In the news
Load More