LANCEMENT DE LA MIHARI INDUSTRIE CULTURELLE EVENT MALI (MICEM) : Un nouveau cap vers l’entreprenariat jeunes, la paix et le développement

Dans le cadre de la recherche des voies et moyens pour promouvoir la paix, l’unité nationale, la réconciliation, le développement,  notamment la connaissance réciproque des cultures, l’éducation, l’entreprenariat, ainsi que l’innovation et le développement dans notre pays, la Maison des Jeunes de Bamako a servi de cadre le vendredi 1er février 2019, au lancement officiel des activités de la Mihari Industrie Culturelle Event Mali (MICEM).

Sponsorisée par Abdorahamane Ag Hantafaye, Directeur Général  des entreprises d’architectures : SPAD et CECO-SA, cette importante cérémonie de lancement officiel des activités a enregistré la présence du directeur de MICEM, Mohamed Ag Ahmedou, du représentant de la Maison des Jeunes de Bamako ainsi que plusieurs invités de marque. Qui est Mohamed Ag

Il faut d’abord rappeler que  c’est un journaliste malien au journal français : Paris Match Afrique, président de l’association AssoudarNakal de Tangatta Goundam et manager de groupes artistiques touaregs  du sahel et du sahara. En ce qui concerne ses expériences, il a organisé d’évènements artistiques et culturels, festivals, forums, congrès, expositions d’arts au festival Essakane Tombouctou, festival international des nomades à M’Hamid  Elghiziane  dans la province de Zagoua (Maroc) en mars 2017, le festival international du cinéma et de la mer à Merlefet et Sidi Ifni (Maroc) en fin septembre 2017. Il est aujourd’hui le fondateur et directeur de Mihari Industrie Culturelle Event Mali (MICEM).

Un spectacle qui a tenu toutes ses promesses !

La soirée a d’abord commencé par les belles prestations de l’enfant de la cité des Askia, Baba Salah Cissé qui a émerveillé le public, suivi de Toubabou Marwane, de SeybaKanouté alias Sidiki Diabaté et du groupe IMARAN de Tombouctou. L’artiste Baba Salah a salué l’initiative de MICEM pour le lancement des activités et encourage le directeur Mohamed Ag Ahmedou pour son combat et souhaite une réussite pour le reste.

Il faut aussi souligner que ce concert de gala inédit a été l’occasion pour les invités de débattre  sur la question liée à l’entreprenariat au Mali. Pour Cheick Oumar Doumbia, notre pays est aujourd’hui confronté à la problématique de l’emploi et les jeunes ont  du mal à entreprendre, car ils se sentent abandonnés par les autorités. Même s’ils ont la volonté, ils n’ont pas le soutien pour mettre en œuvre leurs projets. Compte tenu de l’immensité du territoire et surtout de la densité de la population qui s’accroit de jour en jour, les jeunes doivent être soutenus car, ils constituent non seulement une couche importante mais aussi ils sont l’espoir de demain. Aujourd’hui, seul l’entreprenariat peut être une solution à la problématique de l’emploi au Mali.

Le  représentant de la Maison des Jeunes a aussi rappelé que la mission principale de leur structure vise à accompagner les jeunes dans leurs actions afin de participer au développement de notre pays. Il se dit très satisfait de la bonne organisation et de la soirée et affirme que la Maison des Jeunes de Bamako ne ménagera aucun effort pour soutenir cette belle initiative.

Pour le parrain de la soirée, Abdorahamane Ag Hantafaye, le lancement de la Mihari Industrie Culturelle Event Mali (MICEM) fait la promotion de l’entreprenariat jeunes au Mali, car aujourd’hui, le pays a besoin d’une jeunesse entrepreneuse et qui concourt au développement.

Il a profité de la belle occasion pour faire découvrirles deux entreprises dans lesquelles il travaille.  D’abord le CECO-SA est une holding qui compte plus d’une dizaine de sociétés en Afrique. C’est une entreprise qui cultive la créativité africaine et qui lutte contre la fuite des cerveaux.  Le bureau d’études SPART fait aussi la construction des infrastructures. Il existe depuis d’une vingtaine d’années. Aujourd’hui sa présence à la soirée dénote qu’il soutient la MICEM et fera son possible pour l’accompagner.

Quant au directeur de MICEM, il dira qu’il est satisfait de la présence des invités au lancement. Pour lui, cela constitue un nouveau départ pour amener les jeunes vers l’entreprenariat.  Au sortir de cette soirée, la boite de production culturelle MICEM entreprendra ses actions allant dans le sens de la paix, de la réconciliation, notamment de l’entreprenariat afin de contribuer au développement du Mali.

Alasko



In the news
Load More