La majorité présidentielle reçue par le chef de l’état : CONFIANCE RENOUVELÉE POUR LA RÉUSSITE DU SECOND QUINQUENNAT

La famille politique du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta lui a renouvelé son soutien sans faille, pour l’aider à mener à bon port le bateau Mali

La famille politique du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta lui a renouvelé son soutien sans faille, pour l’aider à mener à bon port le bateau Mali

Rien de plus normal que le président de la République soit à l’écoute des partis de la majorité présidentielle et vice versa. C’est dans cet esprit que samedi après-midi, Ibrahim Boubacar Keïta et sa famille politique se sont retrouvés dans la salle de banquets du Palais de Koulouba. L’occasion était donc opportune pour le président de l’Alliance «Ensemble pour le Mali» (EPM) et ses camarades de renouveler leur soutien total au président de la République qui a entamé son second mandat.
Dr Bocari Tréta a rappelé que l’Alliance EPM a été créée pour soutenir la candidature du président Keïta pour sa réélection. Cet objectif déjà atteint, le groupement politique entend bien l’accompagner pour la réussite de sa mission.
Ibrahim Bocar Bah, un autre ténor de l’Alliance EPM, a fourni plus de détails sur ce qu’on peut appeler les attentes de la majorité présidentielle à l’endroit de l’exécutif. «L’Alliance EPM exhorte le gouvernement à mettre en œuvre le programme présidentiel 2018-2023. En outre, l’Alliance EPM et le gouvernement conjugueront leurs efforts en vue du respect des délais légaux pour le référendum et les élections législatives.
À cet égard, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a réaffirmé sa détermination à atteindre cet objectif lors de la dernière réunion EPM-gouvernement le 12 février à la Primature. L’Alliance EPM, résolument engagée à la bonne conduite du dialogue politique, fonde l’espoir que nous parviendrons à des résultats qui ouvriront la voie à une rencontre politique entre le président de la République et l’ensemble de la classe politique, c’est notre ambition», a-t-il déclaré. Enfin, le doyen de la majorité présidentielle a assuré que «l’Alliance, toujours à l’écoute de vos orientations et conseils, entend vous accompagner jusqu’au bout pour la réussite du second mandat».
En réponse, le président de la République a exprimé combien ses «amis et camarades» politiques comptent pour lui dans l’accomplissement de sa mission pour le bonheur de tous les Maliens. «Chers amis, pour vous dire ma joie est un truisme, c’est-à-dire une vérité d’évidence. Et, voir aujourd’hui réunis ici à Koulouba, tous ces visages amicaux, qui pour certains nous ont manqué au long de ces mois, au long de ces semaines. Mais je sais que je suis tout excusé me sachant au service de la patrie allant et venant pour porter le Mali à travers le monde», a-t-il dit.
Le chef de l’Etat n’est pas non plus resté indifférent au dialogue politique que le président Tréta et ses camarades sont en train de mener pour calmer le jeu sur l’échiquier politique. Le président Keïta a apprécié cette démarche qui consiste à aller à l’autre, à aller au frère, pour rapprocher les lignes. «Vous vous êtes dépensés sans compter et j’eusse été en reste et de loin si je n’avais à mon tour fait le geste de votre confort, en prenant mon téléphone et en appelant mon jeune frère Soumaïla. Qu’est-ce que cela a d’extraordinaire ? C’est le Mali. Pour moi, rien n’est au-dessus du Mali», a développé le chef de l’Etat pour qui la grandeur s’accompagne toujours d’humilité, de grande humilité.
Pour Ibrahim Boubacar Keïta, aucun sacrifice n’est de trop pour le Mali. «Au demeurant, ce n’est pas un grand sacrifice d’appeler un jeune frère. Et je le ferai les jours à venir, dans le prolongement de ce que vous avez entrepris», a indiqué le président Keïta.

LE BONHEUR DU MALI – Pour le chef de l’Etat, l’année 2019 commence sous «de bons auspices» même si «d’aucuns voudraient voir des nuages amoncelés au-dessus de nous par rapport aux enjeux électoraux». Considérant que les échéances électorales ne sont autre qu’une étape du parcours démocratique normal, il s’est dit certain que «nous sortirons de tout cela plus forts, plus haut et en visant plus loin, Inch Allah !». Ibrahim Boubacar Keïta a ensuite rappelé l’importance des enjeux politiques cette année avec l’organisation des élections référendaire et législatives et des réformes en lien avec l’Accord pour la paix et la réconciliation. Le président Keïta a souhaité l’aboutissement de ces reformes qui sont destinées à renforcer nos institutions et notre démocratie. «L’ancrage démocratique est la chose la plus sûre pour notre pays», a-t-il insisté.
Par ailleurs, le président de la République a estimé que la paix et la stabilité supposent que les enfants du même pays se donnent la main pour avancer. «Je ne considère aucun de mes frères comme un ennemi, aucun. Nous pouvons avoir des divergences sur la manière de conduire les affaires du pays, sur la vision à terme, mais s’il est vrai que nous avons le même amour de ce pays, nous ne pouvons que nous retrouver en un point de convergence pour le bonheur du Mali et des Maliens», a-t-il dit. Il a, encore une fois, salué les efforts de l’EPM qui est en train d’oeuvrer tout doucement mais de manière ferme et vigoureuse à l’atteinte de cet objectif premier, le confort national aux fins d’avancer et de partir ensemble. «Le gouvernement avait le devoir de créer les conditions d’atteinte de ce que je viens d’indiquer, d’où le cadre de concertation nouveau. Il est vrai que ce n’est pas la panacée, mais Il est clair aussi que tout le monde devrait pouvoir en être», a indiqué Ibrahim Boubacar Keïta. Exhortant sa famille politique, il a lancé : «Nous n’avons pas le droit de faire douter le Mali et les Maliens, de notre dédicace à servir ce pays. Nous avons fait des gestes et nous continuerons de le faire, parce que c’est le Mali». Le président Keïta a ensuite appelé au rassemblement autour des objectifs communs, estimant «qu’aucune action gouvernementale ne peut prospérer s’il n’y a pas le socle du soutien populaire. Sans ce soutien, le président est esseulé».
Le chef de l’Etat a ensuite engagé sa famille politique à considérer le gouvernement comme le sien, le chef du gouvernement comme à son service, au service de la majorité présidentielle. «De notre solidité de front dépendront les résultats futurs. La confiance, la solidarité, l’amitié vraie, se parler en vérité sont les seuls remèdes qui valent. Chassez les porteurs de petites chaussures qui viennent nuitamment pour raconter des ragots, chassez-les !», a martelé le président Keïta.
La rencontre s’est déroulée en présence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement et des proches collaborateurs du président de la République.

Madiba KEITA

In the news
Load More