IBK A SES ALLIES : «Considérez le chef du gouvernement comme au service de la majorité présidentielle»

Le président Ibrahim Boubacar Keita, a rencontré dans l’après-midi du samedi 16 février 2019 dans la salle des Banquets du Palais de Koulouba, 150 représentants (des présidents de partis politiques, la jeunesse et des représentantes d’organisations de femmes) de la plateforme d’alliance électorale «Ensemble Pour le Mali» (70 partis politiques). Un regroupement de forces politiques et sociales qui ont cru en IBK et décidé d’unir leur force pour soutenir sa réélection en 2018. Le chef de l’Etat a profité de l’occasion pour exhorter sa majorité à soutenir les actions du gouvernement et rappeler sa main tendue à l’opposition.

Le président Ibrahim Boubacar Keita, a rencontré dans l’après-midi du samedi 16 février 2019 dans la salle des Banquets du Palais de Koulouba, 150 représentants (des présidents de partis politiques, la jeunesse et des représentantes d’organisations de femmes) de la plateforme d’alliance électorale «Ensemble Pour le Mali» (70 partis politiques). Un regroupement de forces politiques et sociales qui ont cru en IBK et décidé d’unir leur force pour soutenir sa réélection en 2018. Le chef de l’Etat a profité de l’occasion pour exhorter sa majorité à soutenir les actions du gouvernement et rappeler sa main tendue à l’opposition.

«Pour moi rien n’est au dessus du Mali, aucun sacrifice…Je suis ici pour que ce pays s’adonne à la seule mission qui est la sienne et qui lui est assignée par l’histoire venant d’où il vient, il est condamné à rester grand. La grandeur s’accompagne toujours d’humilité, de grande humilité», a déclaré à ses alliés le président Ibrahim Boubacar Kéita. Une façon aussi de rappeler sa constante main tendue à son «frère» Soumaïla Cissé, Chef de file de l’opposition politique.

Et cela d’autant plus que, pour IBK, «rien ne vaut le Mali… Il n’y a aucun sacrifice que je ne puis atteindre pour ce pays là. Et, au demeurant ce n’est pas un grand sacrifice d’appeler un jeune frère… Je le ferais les jours à venir, dans le prolongement de ce que vous avez entrepris». Le chef de l’Etat fait allusion aux démarches entreprises par la direction de l’EPM dans le sens de l’apaisement politique avec la tension liée à la présidentielle de l’année dernière.

Et de rappeler que «j’eusse été en reste et de loin si je n’avais à mon tour fait le geste de votre confort en prenant mon téléphone et en appelant mon jeune frère Soumaïla… Qu’est ce que cela a d’extraordinaire ? La grandeur s’accompagne toujours d’humilité, de grande humilité», a assuré Ibrahim Boubacar Kéita.

«Chacun de nous devrait, en toute humilité, savoir qu’isolément nous ne sommes rien. Mais, ensemble, nous sommes tout et nous sommes l’objet d’admiration du monde, singulièrement de l’Afrique et de nos frères Africains qui nous pensent tellement forts, tellement soudés, tellement cohérents…», a poursuivi le président de la République.

Par contre, IBK a profité de la rencontre pour remettre en selle son Premier ministre actuel, Soumeylou Boubèye Maïga en lui renouvelant implicitement sa confiance. «Je dois vous engager également à considérer le gouvernement, comme votre gouvernement ; le chef du gouvernement comme à votre service, au service de la majorité présidentielle», a souhaité IBK.

Pour le président d’EMP, Dr Boucari Tréta, «la vraie victoire sera celle de réussir ce second mandat. C’est l’occasion de vous réitérer notre ferme engagement à soutenir de toute notre force l’action gouvernementale sous votre impulsion et votre leadership. Nous soutenons les efforts que mènent au quotidien l’équipe gouvernementale conduite par M. Soumeylou Boubèye Maïga». Cette alliance politique a profité de l’occasion présenter à IBK son Mémorandum et les actions entamées depuis le 4 septembre 2018 ainsi que les perspectives jusqu’en 2019.

Des actions réalisées ou des actes à poser notamment dans le cadre des reformes constitutionnelles ; de la révision de la constitution du 25 février 1992 ; un appui au gouvernement sur le front social et à la paix et la sécurité au Mali dans le cadre de la Vision présidentielle des réformes politiques et institutionnelles de 2018-2023.

Et cela après trois tentatives manquées afin de l’améliorer et l’actualiser par rapport aux engagements internationaux du Mali. Pour la majorité présidentielle, après 27 années de pratique démocratique, «cette révision est indispensable voire urgente». D’où la nécessité «d’unifier les forces pour rénover et moderniser les institutions de la République».

L’EPM a félicité le gouvernement pour tous les efforts dans le cadre de la décrispation du climat social qui demandent des sacrifices budgétaires énormes visant l’amélioration des conditions de vie des populations. Elle s’est aussi félicitée de la montée en puissance des Famas et de leur résilience. La majorité présidentielle s’est engagée à participer à tous les dialogues politiques pour le Mali et à l’information, la sensibilisation et mobilisation des populations maliennes en vue de la révision constitutionnelle. EPM et gouvernement ont aussi promis de conjuguer leurs efforts en vue du «respect des délais légaux» pour le référendum et les élections législatives.

Hamady Tamba

In the news
Load More