FRANCE-AFRIQUE : Le Drian ou «la voix armée de Macron en Afrique»

Ce Jean-Yves Le Drian ne sait peut être pas que si Tchadien s’en prend à Tchadien cela s’appelle affaire TCHADO-TCHADIEN. Il tente donc d’imposer la France qui a perdu de son rayonnement tant diplomatique, économique que militaire depuis belle lurette en employant l’énergie du désespéré par des sorties hasardeuses comme ce fut le cas, il y a peu, quand il s’est mêlé des élections en République Démocratique du Congo (RDC).

Ce Jean-Yves Le Drian ne sait peut être pas que si Tchadien s’en prend à Tchadien cela s’appelle affaire TCHADO-TCHADIEN. Il tente donc d’imposer la France qui a perdu de son rayonnement tant diplomatique, économique que militaire depuis belle lurette en employant l’énergie du désespéré par des sorties hasardeuses comme ce fut le cas, il y a peu, quand il s’est mêlé des élections en République Démocratique du Congo (RDC).

Plusieurs voix africaines se sont alors levées pour lui rappeler que l’ère des ingérences militaires françaises est révolue. C’était d’ailleurs ce que cette même France avait souligné en s’empêchant d’intervenir à Kidal au Mali sous le prétexte que son rôle était d’empêcher ou de ralentir l’avancée des jihadistes étrangers et non de s’interposer entre «le Mali  et ses indépendantistes armés», qui ont pignon sur rue dans cette partie du pays.

Ils ont pourtant fait des combinaisons militaires macabres avec les envahisseurs au vu de cette France qui, même dirigée par le jeune Emmanuel Macron, n’a pas connu la colonisation mais ne peut s’empêcher de traiter l’Afrique et les Africains avec condescendance tout comme ses prédécesseurs. 

D’où vient que ce qui vaut pour le Mali ne vaut pas pour le Tchad ?

Le Drian évoque à l’Assemblée nationale sans convaincre les élus français, l’empêchement d’un coup d’Etat au Tchad par la France sous le prétexte que Idriss Deby Itno aurait écrit pour demander à l’ancien colon de freiner les colonnes armées  de son neveu qui tentent de le renverser. Mais enfin ! De quoi se mêle cette France ?

Oui, nous le savons, la France n’a que l’Afrique pour se nourrir. Mais, quand même, n’est-il pas plus judicieux qu’elle laisse cette Afrique avoir sa souveraineté militaire que de lui prêter une armée à l’âme toujours coloniale pour protéger ses intérêts au détriment de ceux des enfants d’Afrique?

Quand ces derniers arrivent à traverser la méditerranée, ils sont confrontés à l’ignorance des petits français qui pensent que la richesse que la France ne produit pas lui sera prise par le nouveau migrant. Alors que ce migrant a fuit, entre autres, la misère causée par des dictateurs soutenus par la France.

Le prétexte de la coopération militaire entre la France et le Tchad ou entre la France et ses anciennes colonies est tellement vicieux que l’on a l’impression que les armées sont quasi inexistantes dans cette communauté parce que cela permet à l’Hexagone de faire rembourser son intervention par les ressources  du sol et du sous-sol des pays «occupés par nos frères valets au service du maître».

Que, d’autre part, cela plaise au «Valet» d’avoir l’impression d’être secourue par le «Maître» rien que pour ses beaux yeux. Le mal de l’Afrique réside dans les accords secrets de la décolonisation qui maintiennent  nos dictateurs bien plus colonisés qu’avant.

Ces accords secrets qui, au fil des présidents français, sont en partie devenus «coopération militaire et assistance mutuelle» n’a jamais permis à aucun africain d’assister la France même quand le palais présidentiel à été envahi par les Gilets Jaunes demandant la démission de Macron et dont une frange à mis ce pays à feu et à sang.

Finalement, en peut penser que Le Drian est la voix armée de Macron parce que tout simplement, il y a des soumis volontaires au diktat de la France. Alors que ni en Chine ni en Arabie Saoudite et toujours pas davantage en Égypte, elle n’ose… La France face à ces pays fait omerta des droits de l’Homme bafoués pour privilégier les affaires.

Au moment où nous pensions que les pressions en faveur des peuples iront déchantant parce que  Paris s’est alignée finalement sur la position de la Chine et de la Russie peu regardantes des droits des peuples, l’Afrique noire reste le seul endroit, avec maintenant le Venezuela sans Chavez, où la «lâche France» peut continuer à viriliser sa voix !

Sadio Morel Kanté

Journaliste Analyste politique 

In the news
Load More