Faîtières des associations, organisations, mouvements et clubs de soutien d’IBK : Soutien réaffirmé au PM Maïga

Les responsables des faîtières des associations, organisations et clubs de soutien au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta ont animé une conférence de presse le vendredi 15 février à la Maison de la presse. Le but de cette conférence était de réaffirmer leur soutien au président de la République et à son Premier ministre. Elle était présidée par son président Massoud Cissé, qui avait à ces côtés Abdoul Niang, Bouba Fané, BadraAliou Sidibé et d’autres membres de ces faitières.

Les responsables des faîtières des associations, organisations et clubs de soutien au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta ont animé une conférence de presse  le vendredi  15 février  à la Maison de la presse. Le but de cette conférence était de réaffirmer leur soutien au président de la République et à son Premier ministre. Elle était présidée par son président  Massoud Cissé, qui avait à ces côtés  Abdoul Niang, Bouba Fané, BadraAliou Sidibé et d’autres membres de ces faitières.

A l’entame de son propos Massoud Cissé a rappelé que la troisième République a été établie au prix de sacrifice ultime de nos martyrs et de la volonté populaire  toute légitime  à conforter le Mali dans un mieux vivre ensemble.  Avant d’ajouter que cette République demeure l’ossature  qui porte et traduit toutes les visions politiques, économiques, de société, et doit reposer  sur la force  inébranlable  de nos institutions.

 Institutions elles-mêmes  qui ne doivent s’affaisser devant aucune une contingence. Elles sont, selon M. Cissé l’émanation de la structuration voulue par un peuple  qui a le mérite d’avoir  produit  pour le   monde à la fois la première Constitution et la première déclaration des droits de l’homme, la charte de kurukan-fuga.

L’occasion pour lui de souligner que les Maliens aspirent à des institutions fortes avec  à leur tête des femmes et hommes démocratiquement élus et qui exercent leur fonction dans le strict respect de la Constitution. Tel l’actuel Premier ministre.

Selon lui,  ce dernier a œuvré avec brio et sous l’autorité du chef de l’Etat à organiser des élections présidentielles dans un contexte où beaucoup étaient sceptiques, afin de consolider nos institutions et de laisser le libre choix aux Maliens de choisir les femmes et les hommes qui auront la lourde charge de conduire les affaires publiques durant ce mandat de cinq ans.

Il a rappelé aussi  que SoumeylouBoubèyeMaïgaa réussi    à traduire en véritables projets de gouvernance la vision du chef de l’Etat. En attestent les grands chantiers qui ont été présentés lors de la cérémonie des cent jours de la réélection du président de la République.

 « Quand bien même que les défis demeurent importants à relever, nous pouvons aisément constater  les réalisations probantes de ce gouvernement, le chemin restant à parcourir doit se faire et faire avec  toutes les forces de la Nation, dans le respect de la prérogative de tous, et dans l’intelligence sociale et politique  parfaite qui nous caractérise »a-t-il affirmé.

De son côté M. Abdoul Niang membre de la Conférence des faîtières des associations organisations et mouvements et clubs de soutien au président IBK dira qu’à l’occasion du meeting de rassemblement de la prière pour la paix et la cohésion sociale au Mali, ce fut un terrain de règlement de comptes politiciens pour certains leaders religieux, pourtant respectueux. Selon lui, le peuple à trop subi et il est temps que chacun regagne sa place.

 Il regrette par ailleurs, qu’il soit déclaré de  la voix du président du Haut Conseil Islamique M. Mahmoud Dicko, de limoger  le PM sous peine de se voir renverser  par leur  courroux.  Selon lui les auteurs de ces  propos ont  tous  voté et faire voter contre le président de la République IBK, et se déclarent adversaires aussi.

« Si le PM  avait l’intention de quitter la Primature que le président le maintienne au moins deux ans encore »dit-il, pour la bonne conduite des affaires courantes.

Par Fatoumata Coulibaly

In the news
Load More