Accueil

[adl-post-slider id=”74″]

Communiqué de presse de La Plateforme DÉFENDONS LE MALI suite aux pluies diluviennes de la nuit du 15 au 16 mai 2019.

En cette douloureuse circonstance, la plateforme DÉFENDONS LE MALI présente ses condoléances les plus émues aux familles endeuillées, souhaite prompt rétablissement aux blessés, prie pour que les personnes portées disparues soient retrouvées saines et sauves et ce dans les meilleurs délais.

DÉFENDONS LE MALI apporte son soutien total et entier à tous les sinistrés en ces heures graves et tragiques qu’imposent la nature au peuple malien et exhorte le Gouvernement à adapter l’habitat urbain aux besoins des populations.

Du MENC au Ministère de la Jeunesse et des Sports : Arouna Modibo Touré, pour relever d’autres défis !

Remarquable, significatif et élogieux, le bilan du passage du ministre Arouna Modibo Touré à la tête du département de l’Economie Numérique et de la Communication restera longtemps gravé dans les anales de ce ministère. Aussi bien dans le domaine de la communication que des technologies de l’information et de la communication, les actes posés, les acquis entérinés et les chantiers ouverts par lui ont permis de changer le visage de ce secteur et propulser le Mali dans le ghota des pays africains, solidement engagés sur la voie de la révolution numérique. Sa reconduction au sein du nouveau gouvernement au poste du chef de département de la Jeunesse et des Sports est un nouveau challenge que ce grand serviteur de l’Etat est prêt à relever.

Edito : un attelage bien potelé

Cette liste sortie au premier jour du mois béni de Ramadan, ne balaie pas d’un coup les difficultés, ni les ressentiments d’une partie du peuple contre le régime, mais elle convainc au regard de la manière de son replâtrage, sur la volonté de ‘’Mandé Massa’’ à associer tout le monde dans la gestion du pays. C’est pourquoi, il répétait ces derniers temps cette citation du roi Guézo : « Si tous les fils du royaume venaient par leurs mains assemblées boucher les trous de la jarre percée, le royaume serait sauvé » . La jarre est maintenant bien potelée !

DEMOGRAPHIE EN AFRIQUE : Booster l’économie sociale solidaire pour faire face aux défis de l’urbanisation

Pour les organisateurs du Forum mondial de l’économie solidaire (GSEF), qui s’est déroulé à Bamako du 25 au 27 avril 2019, il faut booster l’économie sociale solidaire pour faire face aux défis de l’urbanisation rapide des populations africaines. 

Le cercle vicieux des accords avec les groupes rebelles

Le Pacte national offrait un meilleur cadre juridique et institutionnel pour une «intégration» de la minorité touarègue (si elle ne l’était pas) au sein de la République du Mali. Il ne faut donc pas se voiler la face, si le Pacte national n’a pas réussi à vaincre l’irrédentisme touareg, ce n’est pas l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale qui y réussira.

FACE A LA CRISE SÉCURITAIRE AU MALI : le mirage de la présence des forces étrangères

Aujourd’hui, l’Accord pour la paix et la Réconciliation nationale a été imposé par la France et l’Algérie comme une camisole de force afin de soumettre le Mali à leurs désirs. Et pourtant, la grande majorité des Maliens ne se reconnaissent pas dans cet accord qui porte en lui les germes d’un fédéralisme à travers l’autonomisation poussée de la supposée Azawad.

FÊTE DU TRAVAIL AU MALI, célébrée dans un contexte de rupture de la confiance entre l’Etat et des syndicats

Le Mali célèbre demain, mercredi 1er mai 2019, la Fête du Travail ! Une célébration dans un contexte sociopolitique marqué par la rupture de confiance entre le pouvoir et des organisations syndicales, notamment les syndicats d’enseignants en grève depuis au moins trois mois. Réinstaurer cette confiance sera ainsi l’un des défis majeurs que le Premier ministre…

CHeick Diallo, ARCHITECTE-DESIGNER : Une icône au cœur brisé par la situation chaotique du Mali

Si de nombreux talents africains émigrent en Occident en quête de célébrité, il a fait lui le chemin inverse. En effet, après avoir vécu une trentaine d’années en Europe, il a décidé de s’installer au bercail en 2014 avec sa notoriété internationale acquise dans l’architecture et le design. Mais, il est avant tout un patriote très préoccupé par la situation que le Mali traverse depuis 2012. Nous nous sommes entretenus avec lui pour baliser les pistes de sortie de cette crise.

FORMATION DU GOUVERNEMENT : comment l’opposition veut dépouiller IBK de ses prérogatives

à l’impossible le pouvoir n’est pas tenu non plus. Sauf si le président de la République admet ouvertement avoir échoué dans la gouvernance politique du pays, donc prêt à accepter l’humiliant diktat des opposants. Sinon, il est temps qu’IBK s’assume en président élu par les Maliens. Dans, la situation actuelle du Mali, l’appartenance politique est moins importante que la compétence avérée d’un cadre, sa disponibilité à servir la nation avec la plus grande probité morale.