Soutien au président IBK: Le mouvement «Défendons le Mali» officiellement lancé

Face aux multiples défis auxquels le gouvernement malien est confronté depuis la réélection du président, son excellence, Ibrahim Boubacar Keïta, le 12 août 2018, les mouvements et associations l’ayant soutenu durant la campagne, se sont fédérés au sein d’une coordination, dénommée « Défendons le Mali ». Elle a pour but principal de soutenir IBK dans la bonne gestion du pays.

Veiller, communiquer, sensibiliser et appuyer directement les actions du président, IBK, et son gouvernement tout au long du quinquennat ; c’est l’ambition du mouvement « Défendons le Mali ». Cette coordination, principalement composée des proches d’IBK, a comme slogan: « ANW TA YÉ MALI KO YÉ ». Elle regroupe aussi des dissidents de l’opposition dont une partie du mouvement « Ante A bana ».

Elle a pour objectif de mettre en synergie les compétences des uns et des autres dans une perspective de développement autour des actions du président, de faire comprendre au peuple malien que l’ambition présidentielle est de relever les défis au plan sécuritaire, alimentaire et nutritionnel, etc.

Samedi 12 janvier 2019, la coordination a été lancée par sa présidente, Mme Sidibé Fatoumata Sacko dite Djinna, occasion pour elle de rappeler la nécessité de cette fédération qui permet d’éviter les rivalités entre les soutiens d’IBK.

« La mise en place de cette Coordination a l’avantage de fédérer autour du président de la République un véritable noyau avec une nouvelle approche communicationnelle qui tire leçon des insuffisances du passé », a-t-elle indiqué.

Promouvoir le dialogue pour résoudre les défis

A travers cette coordination, les mouvements comptent susciter l’échange entre tous les acteurs de tous bords et de toutes les échelles. « Nous avons la conviction que les ressorts de dialogue dans notre pays sont inépuisables. Si les calculs politiques ou électoraux ont conduit les uns et les autres dans une intransigeance qui n’a rien apporté au pays, force est de reconnaitre que face au péril du terrorisme, nous n’avons pas d’autre alternative au dialogue. Nous sommes un pays de dialogue, élevons-nous aux hauteurs de cet héritage qui, hier, a permis de colmater les brèches les plus béantes et d’aplanir les antagonismes les plus radicaux », a rappeler la présidente, ajoutant que ces échanges directs permettront aussi d’expliquer au peuple dans les moindres détails la nécessité des réformes et les avantages et inconvénients y liés. Ainsi, précise-t-elle, le peuple sera édifié sur le projet de réaménagement du territoire.

« Défendons le Mali » regroupe déjà une vingtaine d’associations de jeunes et de femmes issus de la société civile. On y compte des membres de « Kè nyèrè yé », Mal IBK, Aja, Doublé 2018, Mali un peuple, Arc-en-ciel, Jeunesses actives du Mali.

In the news
Load More