Soumaila Cissé : DU CAPITOLE À LA ROCHE TARPEIENNE.

Le fiasco de la marche ratée du 15 Décembre marque à coup sûr le premier pas vers la sortie de l’histoire politique de notre pays ainsi que le déclin de Soumaila Cisse et de Tiébilé Dramé.

Largement défait à la présidentielle, l’éternel perdant Soumaila Cisse et son Parti qui devient exsangue de jour en jour (défection récente de l’honorable Alkeidi Toure vers la Majorité) se retrouvent dans la situation d’autres partis qui, dans le passé, ont connu le déclin du fait du comportement puéril de leur dirigeant. Coaché par Tiébilé Dramé qui s’est refait une santé financière sur son dos, «SOUMI» champion de défaites a choisi la voie du chaos et ce après avoir joué un rôle central dans la vie politique de notre pays. Son Parti l´Union pour la République et la Démocratie (URD) qui était la deuxième force politique du Mali, n’est plus que l’ombre de lui même et les différentes marches et autres manifestations anti-républicaines ont asphyxié les vrais militants.

Psychologiquement kidnappé par Tieble Drame, l’homme politique le plus honni de sa génération, Soumaila CISSE a été incapable en tant que Chef de File de l’opposition «dite républicaine» de fédérer ses camarades politiques autour de sa candidature; et par finir comme atteint de malédiction, il s’est totalement décrédibilisé en choisissant Ras Bath comme allié.

Le double échec cuisant du samedi 15 décembre 2018 (neuvième Conférence nationale et marche ratées) a sonné le glas de l’OP-position sous l’égide de Soumaila Cisse qui est entrain de disparaître totalement du paysage politique malien.

In the news
Load More