SOCIETE : Quand Ras Bath traite son père de «maudit»

« Quand tu nommes ton fils Baba Commandant, tu seras le premier à être imposer», dit un adage de chez nous. Nombreux sont les auditeurs de l’émission du chroniqueur Ras Bath, le mardi soir, qui ne s’en reviennent pas après que Youssouf Bathily alias Ras Bath ait affirmé avoir demandé à son père, Mohamed Aly Bathily, d’aller demander des bénédictions à sa maman.

Blasphème ou malédiction ?

Ils ont mis du temps à se convaincre qu’ils ne rêvaient point. Leurs oreilles ne leur jouaient pas des tours, mais Ras Bath laisse bien entendre que son père d’ancien ministre et candidat à la présidentielle a besoin de bénédictions et, en l’occurrence celles de sa mère.

Comment en est-on arrivé là ?

En effet, le tonitruant chroniqueur dans émission ‘’Carte sur table’’ a tenter de convaincre ses auditeurs et autres « disciples » acquis à sa cause de son impartialité et son équidistance entre les différents candidats. Mais aussi, dans le choix de l’orientation politique à donner à son fameux mouvement ‘’CDR’’. Selon lui, son mouvement a des critères de sélection parmi les candidats à soutenir. Il affirme que son paternel lui a demandé si les candidats ne remplissant point les conditions du CDR auront droit à une seconde chance. C’est là que Ras Bath a lâché le morceau. Il soutient avoir répondu à son père que s’il ne remplit pas les critères, ce n’est pas la peine de se fatiguer. «Je lui ai dit la seule chose qu’il puisse faire : aller demander des bénédictions à sa mère», avoue t-il.

Dans une société de valeurs cardinales, fondée sur le respect des aînés et des parents, le comportement et les propos de Rasta fils envers son père sont inadmissibles. Dans d’autres contrées, Rasta père l’aurait purement et simplement renié pour une seconde fois. Mais bon, tel père, tel fils, a-t-on l’habitude de dire. Dans le cas des Rastas père et fils, cela s’expliquerait aisément par le fait que l’enfant n’a reçu aucune éducation de son père. Cela justifie aussi le comportement de défiance à outrance du rejeton envers l’autorité. Car, il n’a aucune idée de ce que cela veut dire surtout lorsqu’on s’éduque soi-même. Comme rasta père affirme que son fils est un serpent, alors qu’il se l’attache autour de la taille.

Ras Bath roule pour Soumy Champion

Les observateurs de la scène politique sont nombreux à avoir vu dans le jeu du supposé rasta man dans le choix de son candidat.

Dans le portrait robot de son candidat, Ras Bath cache mal qu’il roule pour le chef de file de l’opposition. Dans son émission du mardi, il a affirmé que son CDR voterait un candidat qui a un parti ou un mouvement qui serait bien implanté sur l’ensemble du territoire national. Mieux, ce candidat soit quelqu’un de bien connu des Maliens. Alors, en regardant tous la liste des candidats déclarés, seul Soumaïla Cissé remplit tous les critères édictés par le chroniqueur. Aussi, lors de l’investiture de ce dernier le 12 mai, Ras Bath et sa bande étaient supposés aller écouter les propositions du candidat. Mais au lieu de cela, Rasta a pris le micro et s’est mis à égrener un chapelet de promesses du candidat Soumaïla Cissé. Des promesses que le candidat lui-même n’a pas faites.

Une semaine avant, il y avait des rumeurs faisant état de la signature d’un contrat entre les deux hommes. Donc, tout laisse croire que Rasta et son fameux CDR roulent pour l’opposant. Dans la mesure où il a clairement indiqué qu’IBK n’est pas une option pour eux. Alors, comme l’enfant de Niafounké fait de la bonne cuisine et ne lésine guère sur les espèces sonnantes et trébuchantes, tous ceux qui ont de l’appétit vorace et insatiable peuvent venir se servir. Les jours à venir nous édifieront.

Harber MAIGA

In the news
Load More