Sécurité alimentaire: Oumar Ibrahima Touré pose la première pierre d’un micro-barrage agricole à Safecoré

Sécurité alimentaire et moyens de subsistance dans les villages de Safecoré et Koba (dépôt de la première pierre du micro barrage) 4 décembre 2018. Shooting by © Boub´ s SiDiBÉ

Aider les populations de Safecoré et de Koba à assurer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle ; tel est l’objectif du micro-barrage dont le ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire a posé la première pierre le mardi 4 décembre.

En collaboration avec l’ONG Islamic Relief, Oumar Ibrahima Touré a créé la joie et l’espoir dans les localités de Safecoré et Koba, dans la commune Bougoula.

En cette circonstance heureuse, le Ministre, Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Oumar Ibrahima Touré, de rappeler que ce projet intégré de sécurité alimentaire et de moyens de subsistance vise à améliorer les conditions de production des agro-pasteurs dont les moyens d’existence basés sur l’agriculture et l’élevage se détériorent en raison des conditions climatiques défavorables.

Selon lui, la faiblesse récurrente des précipitations entraîne de plus en plus une baisse de la production agricole et une insuffisance des pâturages. Ce qui pousse de nombreuses familles à recourir à des mécanismes d’adaptation négatifs pour générer des revenus et faire face aux besoins alimentaires. Donc, elles n’hésitent donc pas à faire une exploitation abusive des ressources naturelles dont les ressources en bois qui deviennent leur principale source de revenus surtout celle des femmes.

Oumar Ibrahima estime que le présent projet constitue une alternative à ces pratiques nocives pour l’environnement et offre aux populations bénéficiaires une heureuse opportunité d’assurer leur sécurité alimentaire de manière durable. D’une durée de deux ans, il est financé par Islamic Relief afin de renverser les mauvaises tendances qui s’installent dans les communautés. Le projet porte sur la réalisation de deux micros-barrages et de deux jardins maraichers équipés de système de pompage solaire pour les communautés de Safecoré et de Koba.

En termes de retombées, il indiquera que grâce à ce projet, 612 personnes dont 372 femmes des deux villages seront engagées d’une part dans la production rizicole car la construction des barrages favorisera la collecte des eaux de pluies et l’humidité aidant, les variétés adaptées qui seront cultivées arriveront à maturité. D’autre part, les femmes seront engagées dans la production maraichère réduisant du coup l’exploitation abusive des ressources naturelles.

Le ministre ajoute que de façon transversale, les points d’eau équipés du système de pompage solaire contribueront à améliorer la couverture en eau potable des communautés, toutes choses indispensables à la sécurité alimentaire.

Rappelant les hauts faits de l’ONG britannique, l’orateur avance qu’Islamic Relief n’est point à ces débuts dans le cadre de l’appui à l’amélioration de la sécurité alimentaire au Mali. Il est ainsi à son huitième micro-barrage et a réalisé plus de cinquante jardins maraichers.

Poursuivant sa logique, il rappellera aussi que toujours dans le cadre de la sécurité alimentaire, notamment l’assistance en situation d’urgence, Islamic Relief a accompagné depuis ses premières heures au Mali, en 1997, les communautés affectées par le conflit au nord ou les catastrophes naturelles comme la sécheresse et les inondations.

Aussi, dit-il, en lien avec le Commissariat à la sécurité alimentaire, Islamic Relief a développé un partenariat avec le Système d’Alerte Précoce depuis les premières heures de la crise multidimensionnelle à travers la collecte des données ENSAN dans le Cercle de Gourma Rharous.

A ce titre, au nom du gouvernement du Mali et des populations bénéficiaires, Oumar Ibrahima Touré a exprimé leur reconnaissance, avant de réaffirmer leur disponibilité à poursuivre cette collaboration si fructueuse.

Partant, le ministre a appelé les populations bénéficiaires à prendre soin des équipements qui seront mis à leur disposition et à s’investir pour leur pérennisation et leur rentabilité afin qu’ils soient un levier pour le développement global de ces contrées.

Marétou DOUCOURE

In the news
Load More