Révélation d’un document sur l’enseignement de l’homosexualité au Mali Des raisons de s’inquiéter

Mahmoud DICKO président du Haut Conseil Islamique du Mali. Crédit photo © Boub's SIDIBÉ.

Après les révélations faites par le président du Haut conseil islamique du Mali, l’imam Mahamoud Dicko, sur l’élaboration d’un document, au cours d’un atelier à Ségou, sur l’enseignement de l’homosexualité au fondamental au Mali, c’est la stupéfaction un peu partout au Mali. Les Maliens sont indignés d’avoir appris que des cadres de leur pays, épris de valeurs sociétales ancrées dans l’histoire et des valeurs islamiques puissent accepter de vendre leur âme au diable. Il y a vraiment des raisons de s’inquiéter.
En effet, quand de tels propos proviennent d’un homme comme l’imam Dicko, un leader religieux, réputé pour la véracité de ses affirmations, c’est ce qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Le président du Haut conseil islamique ne peut se permettre de faire de telle affirmation sans preuve. Et ses propos sur les antennes du Groupe Renouveau sont on ne peut plus clairs : « Je ne révèle pas ma source mais elle est digne de foi. Comment un imam, un musulman, un responsable comme moi pourrait affirmer une chose sans preuve? Je suis enseignant, j’ai des amis dans ces structures. J’ai toute la documentation, je ne révèle pas ma source ». C’est que l’heure est grave.
Le ministre de l’éducation nationale, Pr Abinou Témé, doit tirer les conséquences de cette affaire et rendre le tablier pour ne pas ternir l’image du Gouvernement. Au-delà de l’homosexualité, ce document dénommé : « Module d’éducation sexuelle complète » fait l’apologie de la sexualité. Il apprend aux enfants dès le bas âge tous les contours liés à la sexualité. Avec ce document satanique ce qui était considéré comme un tabou dans notre société sera enseigné à nos enfants à l’école. Le document incriminé définit le mariage dans des termes évasifs, sans faire référence au sexe. Alors que l’islam définit le mariage très clairement que c’est l’union entre un homme et une femme en vue de procréer, sans équivoque.
C’est pourquoi, l’imam Dicko, après sa sortie musclée la semaine dernière, a donné des précisions sur le sens de son combat dans cette affaire. Selon lui, le ministre de l’éducation ne maîtrise même pas le dossier dont il a tenté de nier. Et l’imam d’enfoncer le clou : « Il a été parachuté dans ce dossier d’homosexualité ». Ce que le ministre ne sait pas c’est qu’il y a un document de base confidentiel entre le Mali et ses partenaires hollandais. Ce document engage les parties à garder la confidentialité sur les termes de cet accord. Et celui-ci évoque dans les termes très clairs l’homosexualité et la bisexualité. «Les gens ne sont pas responsables dans ce pays, ils vendent leur âme au diable. Cette bataille contre l’homosexualité est celle de Haut Conseil Islamique et non celle de Mahmoud Dicko. Le pouvoir n’a aucune considération pour le peuple. Les gens ne sont pas sérieux dans ce pays, ils prennent de l’argent à l’insu du peuple pour pervertir l’école », a déclaré le président du Haut conseil ajoutant que l’acte du Premier Ministre, consistant à faire arrêter les travaux, est un acte à saluer.
Selon nos informations, ce même programme a été bombardé dans le système éducatif au Cameroun. C’est un manuel de science inscrit au programme des élèves des classes de cinquième et qui traite de la sexualité et a provoqué des remous dans le pays de Paul Biya. Dans ce livre, certaines pratiques allant de la sodomie à la zoophilie sont expliquées et formellement désignées comme dangereuses mais rien n’y fait. Une large partie de l’opinion considère que ces enseignements cachent un but inavoué et dénonce ce qu’elle considère comme la promotion de la pornographie.
Le but manifeste est de prémunir les jeunes élèves d’un certain type de sexualité. Mais la diffusion de ces pages sur les réseaux sociaux au Cameroun a plutôt provoqué une grosse levée de bouclier, le ton étant globalement à la condamnation de ce qui est perçu comme la banalisation de la pornographie.

Youssouf Diallo

In the news
Load More