Retour volontaire des 123 migrants maliens de Libye

Le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, en collaboration  avec l’Organisation internationale pour des migrations (OIM), a rapatrié le vendredi 24 novembre 2017 en début de  la soirée, 123 migrants maliens de Libye.

A leur descente d’avion à l’Aéroport International Modibo Keita, ils ont été accueilli  par Moussa Aliou Koné,  chef de cabinet du Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine. il avait à ses cotés, le représentant de l’organisation internationale pour des migrations (OIM), le directeur régional du développement social, les agents de la protection civile et les représentants du haut conseil des maliens de l’extérieur HCME.

En effet, ce rapatriement intervient dans le cadre d’assistance des Maliens en situation de détresse en Libye. Les conditions de vie en Libye étaient difficiles, a indiqué un migrant à sa décente d’avion. « On a souffert mais grâce à Dieu, on est bien rentré », a-t-il indiqué.

Moussa Aliou Koné, Chef de cabinet  du ministre des Maliens, a déclaré que c’est un rapatriement volontaire. « Tous les rapatriements se font sur leur propre consentement. Nous n’avons pas le droit d’obliger les gens à rentrer. Sur les 170 migrants annoncés, 123 ont embarqué. Parmi eux, 70 sortent de prison et il y en a qui sont gravement malades », a-t-il expliqué.

Pour sa part, Bakary Doumbia, le représentant de l’OIM, dira que  des initiatives sont en cours pour la réinsertion des migrants. « C’est important lors qu’elles (initiatives, ndlr) sont accompagnées de messages de sensibilisation, parce que créer des activités de réintégration sans passer par la sensibilisation, c’est aussi encourager davantage des personnes à partir », a souligné Bakary Doumbia, chef de mission de l’OIM au Mali.

Il faut noter que depuis 2013, près de 5000 migrants maliens en situation difficile ont été rapatriés de la Libye. Du début 2017 à novembre, près de 1000 personnes ont été rapatriés volontairement, Selon les autorités.

Moussa Mallé SISSOKO

In the news
Load More