REFORME DU SECTEUR DE LA SECURITE AU MALI: Les experts se penchent sur la stratégie nationale 

L’Hôtel Radisson Blu de Bamako a servi de cadre, le mardi 27 mars, à l’ouverture d’un atelier de haut niveau sur la réforme du secteur de la sécurité qui prendra fin 29 mars 2018. Les acteurs nationaux et internationaux intervenants dans la Réforme du secteur de la sécurité vont se pencher, durant trois jours, sur les notions d’armées nouvelles reconstituées et de police territoriale qui sont évoquées dans l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. L’ouverture des travaux était sous la présidence du  ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly, représentant le Premier ministre.

 Le ministre de la Défense et des anciens Combattant, Tiéna Coulibaly, a présidé, le mardi 27 mars 2018, l’ouverture de l’atelier de haut niveau sur la reforme du secteur de la sécurité  à l’hôtel Radisson Blu de Bamako. Cet atelier de trois jours organisé par le  gouvernement en partenariat avec la Minusma, réunira plusieurs acteurs nationaux et internationaux intervenant dans la réforme du secteur de la sécurité.

Les acteurs nationaux et internationaux vont se pencher sur l’avant-projet de la stratégie nationale sur la réforme du secteur de la sécurité portant essentiellement sur les notions d’armées nouvelles reconstituées et de police territoriale qui sont évoquées dans l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger   en vue d’une mobilisation des populations acteurs .

Durant trois jours, il y aura des séries de présentations sur l’avant-projet, le programme annuel d’activités 2018 du Commissariat à la RSS et bien d’autres aspects entrant en ligne de compte de la réforme du secteur de la sécurité. Etaient présent à côté du ministre de la Défense : Mahamat  Salah Annadif, chef de la Minusma ; l’honorable Karim Keïta, président de la Commission de défense de l’Assemblée nationale

Donnant le ton de cet atelier, Tiéna Coulibaly, ministre  de la Défense et des Anciens combattants,  représentant le Premier ministre, a rappelé les enjeux de la rencontre qui entre dans le cadre de la paix et la réconciliation nationale au Mali. A l’en croire, l’atelier entre dans le cadre de la feuille de route pour la mise en œuvre du chronogramme d’actions prioritaires, endossé par la 23e session du Comité de suivi de l’Accord (CSA). Il a pour objectif le partage de l’avant-projet de Stratégie nationale RSS en vue de recueillir les contributions surtout en ce qui concerne la Police territoriale/municipale et la nouvelle armée reconstituée et assurer une mobilisation et un plaidoyer pour la mise en œuvre du processus.

De son côté, l’Inspecteur général, Ibrahim Diallo, le Commissariat à la réforme du secteur de la sécurité, a noté que les thèmes qui seront  traités au cours de la rencontre consacreront  une avancée notable dans la mise en œuvre du processus de RSS et permettront de clarifier certaines notions fondamentales figurant dans l’Accord. Partant,  il précisera  que l’avant-projet de la Stratégie nationale de RSS est le document fondamental qui campe la vision politique et détermine le mécanisme de mise en œuvre et de suivi évaluation de la RSS.

« Le document a fait l’objet de plusieurs ateliers et séances de travail entre les membres du Commissariat mais aussi avec les experts nationaux et internationaux. Les contributions qui seront recueillis au cours de cet atelier de haut niveau permettront de le finaliser dans les meilleurs délais en vue de le soumettre à la plus proche session du Conseil national pour la RSS pour son adoption », a-t-il fait remarquer.

Il est attendu aux termes de cet atelier, l’amélioration du document de stratégie nationale de la réforme du secteur de la sécurité et sur un accord sur les deux notions fondamentales : armées nouvelles reconstituées et de police territoriale

B. SIDIBE

 

In the news
Load More