Présidentielle : les Français face à leur immaturité politique

Constat sévère : on a les dirigeants qu’on mérite. Le fait que les candidats soient des seconds couteaux, des personnalités sans grande dimension, sans vision ni dimension internationale en dit long sur le lavage de cerveau que 40 ans de politique de gauche a produit.

    • Benoît Hamon en tête de la primaire socialiste alors qu’il crache sur les Français blancs, qu’il est le complice passif de l’islam, et souhaite une immigration de remplacement du peuple français.

  • François Fillon à 22 % d’intentions de vote malgré les affaires de corruption qui s’accumulent,
  • Macron à 21 % alors que son programme n’a pas été publié et qu’il fait de l’œil à droite comme à gauche,
  • Marine Le Pen en tête alors que ses proches sont antisémites et que son projet politique est profondément l’opposé de celui de Donald Trump que la droite apprécie tant.

Pour moi, les Français ont un sérieux problème de maturité politique : ils votent pour les hommes ou les partis, et non pour un programme.

Un sondage Sofres-Le Figaro, RTL LCI donne François Fillon et Emmanuel Macron à 22 % et 21 % au premier tour de la présidentielle, et 25 % à Marine Le Pen.

Le sondage, réalisé les 26 et 27 janvier, donc avant que toutes les affaires de corruption concernant François Fillon soient connues, montre tout de même que les accusations de corruption et d’emplois fictifs contre le couple Fillon ont peu d’impact sur les intentions de vote.

Il montre Emmanuel Macron au coude-à-coude avec Fillon alors que ce dernier n’a pas publié son programme, ce qui dans le cas d’un homme qui ne se revendique ni de droite ni de gauche et séduit à droite comme à gauche, montre que les Français attachent une importance démesurée à la personnalité des candidats, qu’ils ont une vision superficielle de l’économie qui pourtant les affecte durement au quotidien, un regard candide sur les politiciens, et aucune curiosité ou presque pour leur programme.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les détracteurs de Marine Le Pen disent qu’on n’a pas le droit de critiquer son programme, car il n’est pas encore connu, mais cela n’empêche pas 25 % d’entre eux de lui faire confiance, alors qu’elle a zéro expérience politique, et que ses déclarations laissent planer un doute immense sur l’aspect du Front national sur lequel se fondent les principaux espoirs : l’islam et l’immigration, après sa fracassante et irresponsable déclaration que l’islam est compatible avec la république.

Et je reste stupéfait que les personnes se disant de sensibilité de droite soutiennent sans broncher la politique économique très très à gauche de Le Pen.

Selon les sondages toujours, Fillon battrait Le Pen au second tour avec 60 % des voix contre 40 %, tandis que si Macron se retrouvait au second tour, il obtiendrait 65 % des voix contre 35 % pour la présidente du FN.

Parlez-moi d’incohérence quand sur le papier, peu oseraient nier qu’entre Macron et Fillon, les positions de Fillon sont plus proches de celles de Le Pen, et que Macron est identifié comme un authentique homme de gauche, l’homme de François Hollande, le cheval de Troie de la gauche.

In the news
Load More