Marché de Téléphonie mobile au Mali: la Sotelma-Malitel à l’heure de la 4G avec du très haut débit !

Pour permettre à sa clientèle de naviguer davantage dans la rapidité et à moindre coût, l’opérateur historique de téléphonie mobile au Mali, la Sotelma-Malitel, a procédé hier mardi 27 novembre à l’hôtel Laico de l’Amitié, au lancement de son réseau de 4ème génération des standards pour la téléphonie mobile, offrant du très haut débit.

C’est exactement à 10h18 mn que les officiels ont fait leur entrée dans la salle, soigneusement décorée aux couleurs de la société Malitel. En leur tête, le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, suivi de la chef de cabinet du Premier ministre, Zamilatou Cissé, du président du Conseil du Patronat du Mali, Mahamadou Sinsy Coulibaly, de l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Hassan Naciri ainsi que du Directeur Général de la Sotelma-Malitel, Abdel Aziz Biddine.

Cette cérémonie de célébration de lancement de la 4G a été marquée par 4 temps forts.

Le premier temps fort a porté sur le mot de bienvenue du Directeur Général de la Sotelma-Malitel, Abdel Aziz Biddine.
« Nous sommes réunis aujourd’hui pour célébrer et magnifier l’excellence et le travail acharné, que fourni chaque jour, chaque collaborateur de Malitel afin d’offrir à tous nos clients le meilleur service. Il s’agit du lancement officiel de la 4G sur le réseau Malitel» a déclaré le DG. Biddine pour situer l’évènement dans son vrai contexte.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, M. Biddine a jugé nécessaire de rappeler quelques points importants de l’histoire de sa société. A cet effet, il a souligné d’un trait fort, la création de la Sotelma en 1984, sa privatisation en 2009 et l’acquisition de 51% du capital par le ‘’Group Maroc Télécom’’ et le lancement de la 3G de Malitel en 2012. « Une nouvelle date vient aujourd’hui couronner cette liste déjà assez riche. La date du mardi 27 novembre 2018 sera désormais celle où Malitel a lancé sa 4G » a-t-il déclaré.

Selon lui, le lancement de la 4G émane d’une stratégie globale de Malitel visant à améliorer ses prestations de même que les besoins de ses clients. Cependant, révèle-t-il, bien avant l’obtention de la licence d’exploitation de la 4G, il y-a moins d’un mois, la Société Malitel avait déjà initié des travaux pour cela.

La 4G, de quoi s’agit-elle ?

Le deuxième temps fort de cette cérémonie a été la présentation des caractéristiques techniques du réseau 4G en général ainsi que la spécificité et avantage de celle de Malitel.

Durant, une trentaine de minutes environ, le responsable marketing de la Sotelma-Malitel, Moustapha El Outti, a édifié le public par sa présentation.

Selon lui, la 4G, n’est autre que la 4ème génération des standards pour la téléphonie mobile, permettant d’utiliser le très haut débit. Pour rendre, ce langage digeste au public (pratiquement composé de profanes de ce domaine), il a pris le soin d’expliquer largement l’évolution de ce concept de la 1ère génération en passant respectivement par la 2ème et la 3ème jusqu’à cette 4ème génération. Cependant, il n’a pas omis de souligner que certains pays développés sont en phase d’expérimentation de la 5ème génération.

Pour mettre le curseur, sur les traits distinctifs de la 4G de Malitel, il a beaucoup insisté sur entre, autres, sa dimension de couverture (elle couvre plusieurs régions du Mali), la non nécessité de remplacer sa 3G. « L’activation de la 4G sur les nouveaux terminaux compatibles avec la 4G se fait de façon automatique » a-t-il déclaré, tout en soulignant que cette 4G de Malitel peut atteindre jusqu’à 76,5 Gbits/s. Après cette présentation théorique, le responsable marketing de Malitel, a fait savourez au public des spots et vidéos sur la 4G de Malitel.

Le ministre Touré annonce la baisse du cout de communication au Mali dès 2019 !

Avant la levée symbolique le rideau sur le logo de la 4G de Malitel, l’honneur a été donné au ministre de l’Economie Numérique et de la Communication de livrer son message.

En vrai professionnel, le ministre Touré n’a aucun instant dans son intervention basculé dans la partialité. « Depuis 1999, le gouvernement de la République du Mali a engagé d’énormes reformes pour rendre le secteur des télécommunications plus rentable, plus équitable et plus attrayant » a-t-il rappelé, tout en soulignant que le gouvernement a tenu à insérer la dimension de la qualité dans les cahiers de charges pour la 4G.

Selon lui, c’est en fonction du principe de la non-discrimination entre les différents operateurs que son département a voulu que chacun ait la 4G pour la compétitivité et pour la rentabilité. L’octroi de cette 4G, dit-il, influence de manière significative ce paysage du secteur des télécommunications pour l’atteinte des objectifs de rentabilité, de qualité, de fiabilité d’une part, et d’autre part pour rendre abordable le coût des services offerts aux consommateurs.

Par ailleurs, l’occasion a été saisie a juste titre par le ministre Touré pour faire des remarques pertinentes. Il s’agit, de la cherté du téléphone et la qualité du service. « Les premiers cahiers de charges qui ont été signés par les opérateurs économiques ne faisaient aucune obligation de haut débit. A la décharge des opérateurs, l’Etat s’assume » a-t-il déclaré.

Pour apporter les correctives nécessaires, il dira que le gouvernement a décidé à travers son département d’introduire les notions de la couverture territoriale du pays et la qualité de service. « C’est la volonté du Président de la République et de son Premier ministre de faire de la réduction de la fracture numérique une réalité au Mali » a-t-il déclaré.Pour répondre à ceux-là qui trouvent que le Mali est le plus chère en matière de téléphonie mobile, il dira que l’année 2019 sera marquée par la qualité de services ainsi que d’une baisse du coût de la communication téléphonique.

 

Par Moïse Keïta

In the news
Load More