#Mali – ELECTIONS 2018 : Les intentions malsaines d’une opposition sans retenue

eter de l’huile sur le feu ! Telle semble être l’appel de leaders de l’opposition à la veille de l’élection présidentielle du 29 juillet. Malheureusement, pour elle, la mayonnaise n’a pas pris. Le peuple malien est plus qu’averti.

L’opposition est dans une logique de pousser à la crise à la faveur de l’élection présidentielle de juillet prochain. Illustration parfaire de cette démarche : une délégation de l’Union pour la République et la démocratie (URD) a organisé à Kayes au vrai sens du mot une veillée d’armes avant la grande confrontation.

« Achetons nos linceuls, nos machettes, nos haches, nos bâtons pour dire que c’est notre tour. Nous n’aimons pas la fraude », a déclaré l’honorable Mamadou Hawa Gassama à propos de l’élection du juillet 2018, estimant que Soumaïla Cissé sera élu. Pour beaucoup, le député disait tout haut ce qui se trame réellement dans nombre d’états-majors de partis politiques de l’opposition.

Certains ne sont pas allés par quatre chemins pour fustiger le comportement peu orthodoxe de l’opposition à la veille de la présidentielle. « Elle prépare un plan machiavélique pour mettre le Mali à feu et à sang juste pour les avantages du pouvoir », avertit un observateur de la scène politique nationale.

Le même observateur estime qu’après avoir échoué sur son projet de candidature unique, l’opposition politique malienne tente désespérément une nouvelle fois une autre astuce pour recoller les morceaux. « Pour cela, elle jette son dévolu sur son ancien fusible, la plateforme ‘An Tè A bana’« , note notre interlocuteur.

In the news
Load More