Lorsque le manque de discrétion des techniciens de l´administration #malienne, manque d´enflamer les réseaux sociaux

On peut désormais le dire, bon nombre d´agents de l´administration publique malienne, manque de conscience professionnelle. On pourrait même aller jusqu´à dire que lle mot «confidentiel», n´existe pas dans leur dictionnaire.

En effet, suite à la fuite d´ un document administratif, qui n´est autre chose qu´une ébauche des techniciens qui travaillent sur l´avant-projet de découpage administratif, le réseau social, Facebook a manqué d´entrer en ébullition.

Plusieurs associations des ressortissants du nord du Mali, se sont empressés de publier des communiqués tendancieux.

Mais s´il est vrai que le département en charge de cet avant-projet, doit prendre les dispositions pour sanctionner les auteurs de cette fuite; il est aussi vrai que les associations qui se sont empressées de publier ces communiqué se sont trompés, à tort ou à raison, dans l´appréciation du document.

En effet, le projet de découpage diffusé sur les réseaux sociaux est un avant projet de document de travail restant à peaufiner, en prélude à une large concertation des acteurs concernés aux niveaux communal, local, régional et national.
Cette étape est un préalable à l´introduction du projet de découpage administratif, dans le circuit d´approbation gouvernemental.
N´ayant fait l´objet, ni de concertation avec lesdits acteurs, ni de réunions interministérielles, à fortiori d´adoption en Conseil des Ministres, il ne saurait, en l´état, faire l´objet d´une quelconque saisine de l´Assemblée Nationale.
Il parait dès lors plus sage de laisser les techniciens poursuivre sereinement leur travail.
Abstenons-nous d´alimenter les polémiques stériles, au moment de la mise en oeuvre de l´Accord d´Alger.

In the news
Load More