Le ministre AROUNA MODIBO TOURÉ présente le futur écosystème numérique malien au forum « Digital Africa » de Marseille

Le ministre de l’Économie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, était en début de semaine à Marseille en France. Il était l’invité spécial du Forum dénommé «Digital Africa» avec Emerging Valley. Digital Africa, un dispositif de soutien aux Start-ups africaines, a pour objectif de soutenir la dynamique entrepreneuriale sur le continent africain, d’accompagner l’émergence d’initiatives à impact social et d’impulser l’innovation par le numérique à travers un label du même nom.

Le ministre a profité de la tribune de la rencontre pour présenter l’évolution des TIC dans notre pays sous l’impulsion des plus hautes autorités. Il s’est beaucoup appesanti sur le projet «Mali Numérique 2020» dont le financement à hauteur de 93,7 milliards de FCFA par la Banque import-export de Chine vient d’être approuvé par l’Assemblée nationale. Il vise à réduire la fracture numérique dans notre pays en dotant nos populations d’une connexion Internet fiable sur toute l’étendue du territoire national. Arouna Modibo Touré a aussi profité de l’occasion pour présenter en exclusivité le projet TAIC «Tubaniso Agrobusiness and Innovation Center».

Une initiative développée par le Groupe de la Banque Mondiale au Mali et qui vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs répondant, de manière innovante au défi du Sahel. Le TAIC qui va démarrer en janvier prochain et qui sera logé au Centre de recherche agricole ICRISAT sera un lieu d’innovation et d’incubation de start-ups avec environ 1000 bureaux équipés avec possibilités de financement pour les idées les plus novatrices. Il s’agira d’accompagner les start-ups africaines à forte croissance et les mettre en relation avec les investisseurs potentiels.

Un projet qui va sensiblement booster le secteur dans notre pays.

Autre annonce du ministre Touré à Marseille, la tenue très prochaine à Bamako du sommet Afrique Excelle qui a pour vocation d’accompagner les Start-up africaines. Bref, l’ambition affichée par le ministre est de faire du Mali un hub technologique en Afrique de l’Ouest et à Marseille, il a eu des oreilles attentives pour accompagner le Mali dans son ambition de faire de notre pays un modèle dans le développement des nouvelles technologies. En première ligne de ces partenaires : la Banque Mondiale.

 

Source : Ministère de l’Économie numérique et de la Communication

In the news
Load More