IBK: « Nous ne laisserons plus personne troubler ce pays »

Président de la République du Mali, SEM Ibrahim Boubacar Keita

La semaine dernière aura été chargée pour le chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keita. Il s’agit bien de la traditionnelle série de  présentation de vœux  de nouvel an. A commencer par les Familles fondatrices de Bamako et les leaders religieux, en passant par les Présidents des Institutions de la République et des autorités administratives indépendantes, les représentants des Forces vive de la nation. A cela s’ajoute les forces armées,  le corps diplomatique et consulaire accrédité au Mali et la grande famille presse et de communication…Tous ont formulés leurs meilleurs vœux au Président de la République et le Mali.

C’est la  salle des banquets de Koulouba qui a abrité les cérémonies en présence du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, plusieurs membres du gouvernement et du cabinet de la Présidence de la République.

Ainsi, les avancées significatives dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la tenue de la Conférence d’entente nationale, le retour de l’ancien président Amadou Toumani Touré, l’équipement et la montée en puissance des forces de défense et de sécurité… ont fortement émaillé les discours des intervenants. Une façon pour ceux-ci d’énumérer le succès du Président IBK durant son premier quinquennat malgré le contexte difficile.

En réponses aux discours de ses hôtes,  le président de la République a rappelé que tous ont une mission difficile, celle de demeurer les piliers du pays.

«Ne laissez pas ce beau pays s’écrouler. Nous ne pouvons pas le faire, donc nous devons tous, chacun à son niveau se ressaisir, pour notre honneur, notre dignité et la survie du Mali», a indiqué  Ibrahim Boubacar Kéïta pour ainsi dire aux Présidents des Institutions que leur rôle est prépondérant dans l’équilibre de  la vie de la nation.

Agissant des échéances électorales générales 2018, Ibrahim Boubacar Kéïta a assuré qu’elles se tiendront à bonne date. «J’ai le devoir de préparer des échéances électorales et je le ferai comme toujours je l’ai fait dans les règles de l’art», a-t-il promu.

L’occasion était propice pour le chef de l’Etat de  réaffirmer l’autorité de l’Etat et sa volonté de répondre aux attentes des maliens.

« Ces derniers temps les débats pollués nous parviennent, on parle d’une transition, nous sommes sereins et inshallah les élections se tiendront en Avril et en Juillet. Elles se tiendront dans la transparence et nous allons nous en tenir à la volonté des Maliens, nous ne laisserons plus personne troubler ce pays impunément, notre peuple est mûr, notre peuple est averti. Le Mali en ce moment n’a n’en soucis aucune transition, nous sommes un pays de dignité malgré ce qu’il a traversé, nous sommes troisième de la zone UEMOA », a-t-il martelé.

Il mettra en garde à ses détracteurs. « Nous ne laisserons plus personne troubler ce pays », a lancé le Président de la République.

Partant, il a adressé ses meilleurs vœux à ses invités et au mali.

« Que l’année 2018 soit l’année des retrouvailles maliennes, l’année de la stabilisation définitive du Mali et l’année d’une paix durable. Que les enfants du Mali, du Nord au Sud, d’Est en Ouest nous redonnent à vivre ce que nous avons vécu durant la Biennale», a souhaité IBK

 

Moussa Mallé SISSOKO

In the news
Load More