IBK à propos de l’insécurité : «Nous ne sommes pas des dirigeants à effrayer»

Ibrahim Boubacar Kéïta n’est pas un président qu’on trimbale ou qu’on effraie. Il l’affirme à satiété. Il l’a répété ce samedi après s’être rendu à Boni dans le centre du pays où un convoi de commerçants se rendant à une foire hebdomadaire a sauté sur une mine, jeudi dernier. Hier, un camp militaire a également été lourdement attaqué, à Soumpi, près de Tombouctou. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé qu’il ne reculerait pas.

Il a réaffirmé sa détermination de venir à bout des terroristes qui écument le Mali et le Sahel.

Le Chef de l’Etat a annulé sa participation au sommet de l’Union Africaine qui se tenait se samedi pour se recueillir sur les tombes des victimes de l’attaque de Boni qui a fait une trentaine de morts. Un peu plus tôt, le matin, le camp de l’armée à Soumpi a essuyé une attaque terroriste d’une violence inouïe qui a occasionné la mort de 14 soldats maliens et a fait plusieurs blessés.

De retour à Bamako, IBK visiblement remonté, mais serein, s’est adressé aux Maliens.

« Ces gens savent notre détermination la plus farouche, la plus énergique, à leur barrer la route. La montée en puissance réelle du G5 Sahel les a rendus littéralement fous. Boni hier, Soumpi aujourd’hui. Nous ne sommes pas dirigeants à être effrayés au point d’oublier notre mission qui est défendre par tous les moyens possibles et imaginables notre vaillant peuple malien, vaillant peuple du Sahel. », dit-il.

Le Président de la République s’est voulu très rassurant et promet de combattre le phénomène et poursuivre les terroristes jusque dans leur dernier retranchement.

A noter qu’en début du mois a eu lieu le lancement de la deuxième opération de la force G5 Sahel dénommée ‘’Hawbi’’. Cette force devrait se déployée dans le centre et le nord du pays.

Aussi, nul n’ignore la volonté et la détermination du président malien de venir à bout du terrorisme. Pour ce faire, il a mobilisé autour de lui, ses homologues de la sous-région et de la France. Il n’a cesse de réclamer le soutien du monde entier.

Les lignes sur le front beaucoup bougé les jours et les semaines à venir à en croire le ton utilisé le samedi par le président IBK au bout des nerfs contre le terrorisme. Dieu veille !

Jean JACQUES

In the news
Load More