Iba Montana: L’incompris du rap malien

Ce jeune rappeur, artistiquement n’a pas de reproche. Il chante superbement bien. Il a créé un look, inventé un style d’adresse à son public. En bon jeune de son époque, il sait profiter de la communication digitale pour faire le buzz. Mais le petit griot du rap malien, version gangsta rap choque. Il dérange par son verbe, par le contenu de son message, qui frappe dru sur celui qui le comprend. Voici enfin un artiste de cette génération qui force à écouter ses textes, qui sont intenses, offusquant pour certains, ridicules pour d’autres, même jugés impolis, blasphématoires et culturellement dégradants pour beaucoup. Pourtant ce jeune est un artiste qui dénonce la mauvaise gestion et les mauvais comportements dans la société, qui dénonce par son comportement, par ses gestes.

Dans une interview, il disait qu’il ne dit que ce qui se passe réellement dans nos rues, dans le milieu de nos enfants, sans aucun filtre, en exhibant les objets utilisés par les adolescents de notre société, mais il pense qu’il n’est pas compris dans sa communication. Il interpelle, par une méthode directe, provocante. Ce jeune veut ouvrir nos yeux en nous choquant, jusque dans nos croyances. Il est incompris parce que nous sommes superficiels et, parce que lui-même n’est pas bien coaché pour pouvoir se situer et se classifier. Qu’il trouve le bon communiquant, et il verra son moment de gloire apparaître. On le reconnaîtra alors comme un artiste inspiré et original. Que vaut un artiste sans ses excentricités ?

Ne tuons pas le génie de nos jeunes artistes, rendons les juste professionnels. L’art est une richesse sûre du Mali.

Macké Diallo

In the news
Load More