FEBAK 2018 :Une redynamisation du partenariat algéro-malien à travers les échanges commerciaux

Le Président de la République du Mali, SEM Ibrahim Boubacar KEITA, a présidé l’ouverture officielle de la 12ème édition de la Foire Exposition Internationale de Bamako(FEBAK), dont l’Algérie  est l’invitée d’honneur. C’était le samedi 13 janvier 2018 au Parc des Expositions de  Bamako. Ce rendez-vous biannuel de plus de deux semaines(13 au 29 janvier 2018) d’échanges commerciaux regroupe près de 800 exposants maliens et étrangers venant de plus de 30 pays dont une centaine d’entreprises industrielles qui vont nouer des relations d’affaires.

Organisée par la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), la 12ème édition de la FEBAK a été lancée du 13 janvier 2018. Et c’est L’Algérie, un pays ami, qui en est  l’invitée d’honneur. Pour la circonstance, une très forte délégation de près de 150 participants et  plus 95 grandes entreprises industrielles, a été conduite à Bamako par le ministre algérien en charge du Commerce, Mohamed Benmeradi.

L’occasion fut opportune pour le pays de Abdelaziz Bouteflika  de réaffirmer sa volonté de consolider durablement les relations de fraternité et d’amitié qui la lie à notre pays.

A en croire Mohamed Benmeradi, ministre algérien du Commerce, cette rencontre représente une opportunité indéniable pour les opérateurs économiques algériens, du fait qu’elle constitue pour «les produits algériens une porte d’entrée privilégiée en Afrique, notamment dans les pays limitrophes au Sahel».
Ainsi, il a profité de cette lucarne pour prôner  une dynamisation plus accrue du partenariat algéro-malien dans le sens de la promotion, de la compétitivité des entreprises et de l’injection des investissements directs dans les deux pays.
De 400  à 800 exposants cette année 

Parlant de participation d’envergure qui va booster les échanges commerciaux entre le Mali et l’Algérie, Youssouf Bathily, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) a indiqué que  cet engouement de l’Algérie pour le Mali est la manifestation des liens d’amitié très forts entre nos deux peuples et nos deux chefs d’Etat.

« La délégation algérienne, arrivée par vol spécial, est forte des représentants plus de 100 entreprises qui vont exposer et participer également aux rencontres B to B avec les sociétés et entreprises maliennes. Il faut également faire remarquer la participation de qualité à cette foire des unités industrielles de grandes capacités de production », a-t-il déclaré. Avant de dire que Cet enthousiasme de l’Algérie pour le Mali témoigne de l’excellence des relations entre les présidents de nos deux pays.

« Aujourd’hui, les foires expositions de Bamako attirent, non seulement les ressortissants de notre zone, mais aussi ceux des pays africains, asiatiques et européens. Ce vif internet pour notre pays et pour nos foires, a subitement montré les limites de la capacité du Parc des Expositions de Bamako, qui a passé de 400 à 800 exposants » a révélé Youssouf Bathily.

C’est  pourquoi, il n’a pas manqué de solliciter  l’appui du président de la République pour mettre à la disposition de la CCIM 50 ha dans la zone aéroportuaire pour la construction d’un centre international multifonctionnel des affaires.
Pour sa part, Abdoul Kader Konaté, ministre du Commerce et de la Concurrence et porte-parole du gouvernement, a rappelé que la FEBAK  constitue le cadre approprié permettant de tester le dynamisme et le talent du secteur privé malien et de mesurer la confiance du monde des affaires à notre pays.
«La présence massive à cette édition démontre de la plus belle manière que le Mali est un bon risque et l’une des meilleures destinations du monde des affaires en Afrique subsaharienne» a-t-il dit.

Par ailleurs, il a évoqué les mesures prises par l’Etat visent à booster la compétitivité dudit secteur et a rappelé l’adoption du cadre législatif et réglementaire du partenariat public-privé, les soutiens aux sinistrés des incendies du Marché Rose et le recasement des commerçants déguerpis et leur accès au financement…

IBK témoigne toute sa gratitude à l’Algerie

Cette participation accrue de la communauté algérienne révèle  d’une marque de sympathie et d’attachement des autorités algériennes au Mali. Selon IBK, cela a été senti  par l’implication de l’Algérie dans le processus de négociations ayant abouti à la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

«Quand dans la peine, dans la difficulté, vous êtes reçus à la maison du frère comme plus qu’un frère, comme un plus que parent, je ne peux pas venir ici et m’en retourner benoîtement, sans vous témoigner cela, frères algériens» a signifié le président Keita «au nom de la vérité historique, de la fraternité et de l’histoire», a témoigné de sa reconnaissance au peuple algérien et à son président.

Partant, Ibrahim Boubacar Keïta attirera l’attention des uns et des autres sur l’intérêt d’une telle rencontre. «Quand les hommes d’affaires prennent l’habitude de se rencontrer, d’échanger, de s’informer, que je sache c’est qu’en ton pays tu possèdes ce qui peut m’être utile chez moi. Comment, en échange, je puis moi aussi t’apporter ce dont la nature m’a pourvu», a-t-il souligné avant de couper le ruban symbolique inaugural de ce rendez-vous d’affaires.

 

Moussa Mallé SISSOKO

In the news
Load More