FAIVA 2019 : Vingt jeunes artistes en herbe décelés et primés

Comment amener le grand nombre de Maliens à intégrer la consommation des œuvres d’art dans leur démarche de vie au quotidien ? Sans avoir une réponse taillée sur mesure à cette sempiternelle question, la Plateforme Centre Soleil d’Afrique mise en place à la faveur de la 8ème édition du Festival africain d’images virtuelles artistiques (FAIVA), a initié une démarche pédagogique dans 4 écoles de la commune IV du district de Bamako. Cette initiative a permis de récompenser 20 jeunes artistes en herbe.

Dans le cadre de la 8ème édition du FAIVA, qui a eu lieu du 10 au 13 janvier 2019, les initiateurs ont expérimenté une approche qui s’est avéré très payante : l’organisation de 4 ateliers dans 4 écoles de la commune IV du district de Bamako. « En plus de révéler des talents potentiels, cette initiative a permis de sensibiliser les jeunes scolaires, citoyens de demain, à la chose artistique », nous a indiqué Amadou Sanogo, l’une des valeurs sûres de la peinture malienne, et coordonateur des ateliers dans les quatre écoles dans le cadre de la 8ème édition du FAIVA.

A l’origine, ces ateliers qui devaient permettre à primer une dizaine de talents, ce sont une vingtaine d’élèves qui ont été primés, tant la mobilisation fut forte. « Nous avons eu plus de 50 participants par école. De telle sorte que ce sont plus de 200 élèves qui ont participé aux ateliers ».

Du 7 au 9 janvier 2019, les trois jours qui ont précédé l’ouverture de l’édition 2019 du FAIVA, quatre formateurs, assistés par les professeurs de dessein ont animé des ateliers dans quatre écoles de la commune IV : Collège Beidy Konadji, Lycée Mamadou Sarr, Collège Abdoulaye Karim Konaté et le Collège Ba Nassou.

En plus de l’exposition des œuvres, le vendredi 11 janvier 2019, l’après-midi a été consacré à la cérémonie de remise des prix aux élèves qui se sont distingués par la qualité de leurs œuvres. Contrairement aux prévisions initiales, ce sont une vingtaine d’élèves qui ont été primés à la place de la dizaine annoncée au début de l’atelier. Sans se mettre dans une logique de classement, les auteurs des meilleures œuvres ont chacun reçu, en guise de prix, un équipement de peinture : des pinceaux, de la gouache, du papier cason…

Assane Koné

In the news
Load More