Développement  local: Le CNSC initie un cadre d’échange et de dialogue entre les élus locaux et les citoyens

cadre d’échange et de dialogue entre les élus locaux et les citoyens

En vue de renforcer la gouvernance locale et de créer des conditions idoines de développement participatif et durable au niveau communal, le Conseil National de la Société Civile(CNSC) en partenariat avec la Cellule d’Appui à la Reforme des Finances Publiques, organise des activités de dialogue intercommunautaire dans les communes du District de Bamako. Et c’est la Mairie de la Commune II, sise à Missira, qui était en l’honneur le 30 novembre 2017.

Pour une meilleure appropriation de la gestion des politiques publique et des budgets communaux, le CNSC initie la journée de participation des citoyens aux débats publics sur la gestion financière des collectivités Territoriales.  La cérémonie d’ouverture de s’est déroulée en présence de Seydou Tall, 5ème adjoint au Maire, les conseillers communaux, des chefs de quartier de la commune II, des représentants du secteur privé, de la société civile et les citoyens.

En effet, c’est dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Economique au Mal(PREM) que ces activités de dialogue intercommunautaire dans le  District de Bamako se tiennent pour instaurer la confiance entre les citoyens et leurs élus. Cette confiance permet  de briser les barrières de méfiance et  d’éclairer  la lanterne  des populations  sur la gestion des impôts et des taxes.

Après avoir souhaité la  bienvenue aux participants, Seydou Tall, 5ème Adjoint du maire de la commune II a salué l’initiative. Avant de souhaiter la pérennité de ce cadre afin que les citoyens  sachent la gestion de la Commune.

Mme Barry Aminata Touré, Secrétaire général du CNSC a indiqué que  ce cadre d’échange et de dialogue  concourt à l’amélioration de participation de la transparence et de la reddition de comptes dans la gestion des politiques publiques au Mali afin d’impulser le développement à la base et réduire la pauvreté.

« L’une des meilleures stratégies serait de renforcer la gouvernance locale qui passe par la création d’un cadre de concertation entre les autorités locales représentées par le conseil communal et les populations dans sa diversité. Elles(les autorités ndlr)  doivent prendre des dispositions pour que les citoyens puissent s’exprimer librement », a-t-elle souhaité.

Ensuite, elle a ajouté que le processus de recevabilité entre les élus locaux et les citoyens doit être renforcent constamment.

« C’est un  exercice de contrôle Citoyen de l’Action Publique qui permet aux citoyens de participer à la gestion des affaires publiques à travers le compte rendu des actions réalisées ou au projet de réalisations de la commune », a déclaré Barry Aminata Touré.

Mme Karembé Nansa Diakité, Secrétaire générale du conseil communal de la société civile  dira que l’un des l’objectifs fondamentaux du processus de la décentralisation et la promotion du développement local passe par  le renforcement de la démocratie en général et de la gouvernance locale. « Il crée également  des conditions idoines de développement participatif et durable  au niveau afin d’impulser le développement à la base et réduire la pauvreté », a-t-elle déclaré

Moussa Mallé SISSOKO

In the news
Load More