CMDT gate: le gré à gré et le favoritisme érigés en mode de gestion

La Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT) traverse l’une des plus grandes crises de son existence. La société est éclaboussée par des scandales les uns aussi lugubres que les autres. Nous avons décidé de créer cette rubrique dénommée ‘’CMDT GATE’’ pour éclairer les lanternes de nos lecteurs sur cette mafia qui est en train de faire sombrer la holding.

Baba Berthé, PDG de la CMDT, et son clan ont décidé de faire sombrer l’entreprise qui était jadis une fierté nationale. Pour ce faire, ils ne se privent de rien. Des marchés passés de gré à gré et le favoritisme dans les différents postes de responsabilité constituent le quotidien de cette société qui bat désormais de l’aile.

En effet, selon nos sources, le PDG aurait placé ses proches au sommet de la hiérarchie de la CMDT. Certains de ces recrues ne viendraient à la CMDT que pour prendre leurs bulletins de salaire, pendant qu’une note de la direction intimerait aux agents d’encadrement de résider à leurs postes d’affectation sous peine de sanctions. La violation des règles en matière de recrutement dans cette boîte se passerait de tout commentaire. Nos sources rapportent également que le PDG est à la tête de ces agissements d’une autre époque. Baba Berthé aurait fait recruter son frère, son neveu et son cousin sans qu’aucun besoin ne soit exprimé à ce niveau. Mieux, son ami d’enfance est passé directement chef de division à Administrateur général. Tous ses autres cousins seraient passés chefs de division à l’Audit. Ici, dans cette boîte, un cadre pris en flagrant délit de corruption pour avoir pris 25 millions avec le fournisseur Gnoumani SA de Diadié Bah est autorisé à ne pas faire valoir ses droits à la retraite.

Pour sûr, la CMDT est devenue une entreprise où le népotisme, le copinage, le favoritisme, la gabegie et la corruption sont érigés en mode de gestion. Et pour la première fois, cette situation a occasionné la scission du comité syndical avec un risque très élevé de bicéphalisme et cela à dessein.

Contacté par nos soins, le chef du département communication de la société, Mohamed Lamine Coulibaly, assisté de son adjoint, affirme ne pas pouvoir ni infirmer ni confirmer les informations dont nous disposons. Il nous conseille de faire attention à de telles informations car, la société appartient, dit-il, à tout le Mali. Selon lui, ces informations proviennent de gens frustrés au sein de la CMDT. Le communiquant affirme que dans toute organisation, il y a des frustrés qui peuvent véhiculer certaines informations. Il explique que la direction générale ne juge pas nécessaire de répondre à ces allégations. Pour lui, c’est le bilan du PDG qui compte.

Jean JACQUES

In the news
Load More