8ème Session du Comité Exécutif National de l’Agriculture : La campagne agricole 2017/2018 jugée satisfaisante

Malgré la mauvaise pluviométrie de l’année écoulée, le Mali a réalisé des résultats encourageant au cours de la campagne agricole 2017-2018 soit 9. 514.298 tonnes de céréales avec un excédent de 3.770.070 tonnes ont été obtenus et 726.000 tonnes de coton graine. L’information a été donnée, le mardi 10 avril, par Dr. Nango Dembélé, ministre de l’Agriculture au cours de la 8ème session du Comité exécutif national de l’Agriculture (Cena).

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tièna Coulibaly, représentant le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, a présidé, le mardi 10 avril 2018, à la Primature, la 8ème session du Comité exécutif national de l’Agriculture (Cena). Cette session a enregistrée la présence de plusieurs membres du gouvernement. Cette session extraordinaire du comité exécutif national de l’Agriculture a permis de passer en revue la campagne agricole et traiter des thématiques comme le plan de campagne agricole consolidé et harmonisé 2017-2018 et celui de 2018-2019.

Dr. Nango Dembélé, ministre de l’Agriculture, a saisi cette tribune à lui offerte, pour présenter les résultats de la campagne agricole 2017-2018. Selon lui, la campagne agricole 2017-2018 a permis au Mali d’obtenir malgré les aléas climatiques 9.514.298 tonnes de céréales avec un excédent de 3.770.070 tonnes et la Compagnie malienne de développement des textiles (Cmdt) et l’Office de la haute vallée du Niger ont récolté 726.000 tonnes de coton graine. Partant, il a précisé que le Comité exécutif national de l’Agriculture est une occasion pour chercher un équilibre entre les ambitions de formations et les dotations budgétaires. A l’en croire, le ministère de l’Economie et des Finances a donné son accord aux ministères de l’Agricultures et celui de l’élevage et de la pêche. Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture a estimé que malgré l’excédent, il y a beaucoup de zones de déficit qui risque de connaître des situations alimentaires très difficile. Cela est lié, dit-il, au fait que depuis le mois d’octobre, les céréales sont entrain de sortir du pays vers les pays qui ont moins produit que le Mali.

Contrairement à certaines informations, le Mali a augmenté l’offre alimentaire de 5% par rapport au passé. Pour lui, la situation de déficit est une question de commercialisation et de distribution. « Le Mali ambitionne cette année de produire 10 millions six cent milles tonnes de céréales et 750.000 tonnes de coton graine », a-t-il déclaré.

De son côté Mme Kané Rokia Maguiraga, ministre de l’Elevage et de la Pêche s’est félicité des résultats obtenus à l’issue de la campagne agricole, à savoir 76.294 tonnes de viande rouge, 100.000 tonnes de poissons, 14.194 vaches inséminées, 42,8 millions d’animaux vaccinés, 600 millions de litres de lait. Partant, il a noté que le département a des ambitions pour la période 2018-2019. « Nous voulons aller au-delà de la production laitière de 600 millions de litres de lait par an. Nous voulons augmenter également la production de poissons à 12% », a-t-elle déclaré.

Auparavant, le ministre de la Défense et des anciens combattants, Tièna Coulibaly, a rappelé que chaque année le gouvernement, les représentants du secteur rural et les partenaires se retrouvent pour partager les grandes préoccupations de l’Agriculture, secteur si vital pour notre pays qui y consacre 15% du budget national. Il a invité tous les acteurs du monde rural à s’engager dans des réflexions franches et directes à l’analyse du plan de campagne agricole consolidé et harmonisé 2018-2019 afin qu’ils puissent bénéficier d’une attention particulière de la part des plus hautes autorités. «Notre agriculture ne pourra que gagner le combat de la sécurité et de la souveraineté alimentaire et nutritionnelle», a-t-il déclaré.

B. SIDIBE

In the news
Load More