8e REVUE : Le FMI apprécie l’essor économique du Mali

Dr Boubou Cisse, ministre de l'Economie et des Finances de la RŽpublique du Mali CrŽdit photo © Boub's SIDIBƒ

Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a présidé vendredi dernier la cérémonie de présentation du rapport de la mission du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Mme Boriana Yontcheva, qui a séjourné à Bamako du 12 au 16 mars 2018. La mission d’une semaine du FMI dans notre pays avait pour but d’achever les entretiens sur la 8e revue du Programme économique et financier du Mali, soutenu par la Facilité élargie de crédit du FMI, ainsi que sur les consultations de 2018 au titre de l’article IV.

La première partie de ces entretiens s’était tenue du 29 octobre au 11 novembre 2017. A la fin de la mission, une conférence de presse conjointe a été animée. Le Mali et le FMI ont présenté les avancées des accords de conclusion de la 8e revue du Programme économique et financier du Mali ainsi que les consultations sur l’article IV.

Selon Mme Boriana Yontcheva, chef de mission du FMI au Mali, l’économie malienne est sur la bonne malgré la situation sécuritaire qui secoue tout le pays : « L’économie malienne a continué de se redresser en 2017 malgré des défis sécuritaires persistants. La croissance du PIB reste vigoureuse, à 5,3 % selon les estimations, portée par de bonnes récoltes et une demande inférieure robuste. Les résultats budgétaires ont dépassé les projections du programme. Le déficit budgétaire de 2017 a été limité à 3 % du PIB », a déclaré la représentante du FMI.
Pour le ministre de l’Economie et des Finances, la mission a d’une importance capitale tant pour le FMI que pour l’Etat dans sa quête de transparence dans la gestion du dernier public, notamment l’article IV qui, selon Dr. Cissé, permet au Fonds monétaire international d’avoir une surveillance sur la gestion des Etats.

A propos de la déclaration des patrimoines, il a indiqué qu’elle concernera à peu près 1479 personnes (fonctionnaires) : « Le gouvernement et les principales parties prenantes sont convenus que la loi sera pleinement appliquée aux assujettis qu’elle mentionne explicitement. Ceux-ci ont été informés de l’obligation de la déclaration et des rappels puis des sanctions seront appliquées à ceux qui n’auront pas transmis leurs déclarations dans les délais impartis », M. Cissé dixit.
L’équipe du FMI a rencontré le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Hamidou Younoussa Maiga, le ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les institutions, Mme Diarra Raky Talla, le conseiller économique du président, Ibrahim Boubacar Ba, le président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily, le président de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite, Moumouni Guindo, le directeur national de la BCEAO, de hauts fonctionnaires et partenaires au développement.

Amadou Kodio

In the news
Load More