100 commandos sénégalais déployés à la frontière avec la Gambie

Le Sénégal est sur ses gardes. Il suit la situation avec une attention particulière et prend ses dispositions. Selon Le Monde, qui cite une source sécuritaire sénégalaise, Dakar a déployé ce samedi, en fin de matinée, un commando de 100 éléments des forces spéciales le long de la frontière avec la Gambie.

Ces troupes d’élite ont été positionnées précisément à Toubacouta. Elles sont « en alerte et en attente de l’évolution de la situation sécuritaire en Gambie » où vit une forte communauté sénégalaise.

Premier pays à réagir après la déclaration de Yaya Jammeh rejetant sa défaite à la présidentielle gambienne, le Sénégal a affiché une grande fermeté. Par la voix du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, Dakar a prévenu : « Ce qui se passe est inacceptable, le Sénégal met encore une fois en garde le Président Yaya Jammeh et son gouvernement contre toute atteinte à la sécurité de tous les Sénégalais. »

Le chef de la diplomatie sénégalaise a exigé que Jammeh « respecte sans condition le choix démocratique librement exprimé par le peuple gambien, qu’il organise la transmission pacifique du pouvoir et qu’il assure la sécurité et l’intégrité physique du président nouvellement élu ».

En outre le Sénégal, qui préside l’organe onusien, a demandé hier soir, « une réunion en urgence du Conseil de sécurité des Nations-Unies » et invité l’Union africaine et à la Cedeao à se saisir du dossier.

Arrivé en Gambie ce samedi, l’avion de la Présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la Cedeao, n’a pas été autorisé à se poser à l’aéroport de Banjul, la capitale. Sirleaf devait, avec le président nigérian, Muhammadu Buhari, entrer en contact avec Jammeh, histoire de le convaincre de rendre le pouvoir.

SeneWeb News

In the news
Load More